Sommaire

Introduction

- Pourquoi ce Livre ?

L´Univers

- Légendes et Création
- Les Lois de L´Univers
- Apparition de L´Univers
- Apparition et Formation de la Terre
- Cycles de la Terre - Précession des équinoxes
- Apparition de la vie

Création-décréation

- Création,décréation d´une galaxie
- Super Nova
- Vieillissement
- Charge creuse

La Matière

- Matière et Vide
- Le Jour
- Progression de la matière
- Statique
- Rien-Vide-Néant

Alchimie

- Le parcours de l´Alchimiste
- Alchimie Spirituelle

Médecine

- Santé et Rythme
- Rôle du psychisme dans la maladie
- La cigarette
- Métaux lourds
- Les guérisons magiques
- La religion du sport
- Mémoire et évolution
- Maladie et guérison mentale

Cabale

- Origine et Evolution de la Cabale
- Valeurs des lettres
- La Cabale
- Petite Ecriture
- Le Grand Alphabet

Formes et Vibrations

- Les Pyramides de Gizeh
- Représentation schématique de Kéops
- Coudée Sacrée
- Géographie Sacrée
- Formes et Sons
- Réflexions

Mantras

- Symboles 3ème et 4ème dimensions
- Symboles ou Mantras optiques
- Au commencement était le Verbe
- L´Esprit de la Lettre
- Carrés Magiques de 2
- Carrés Magiques de 3
- Carrés Magiques de 4
- Carrés Magiques de 5
- Usurpation du pouvoir des Mantras
- Les Ka

Les Nombres

- Introduction
- La Section Dorée
- Tableau des Séries
- Les quarante jours

Le Cycle de L´Homme

- Au Commencement était le Verbe
- Naissance de la Terre
- Adam
- Eve
- La quête de l´homme
- Réflexions
- La démographie

Conclusion

- La Connaissance
- Comment l´homme a-t-il compris Dieu ?
- Pâques 81-Belvès






Représentation de Kéops.


dessin

Comment traçer Kéops et
trouver les concordances géométriques :

Nous traçons le cercle C1, et le triangle équilatéral inscrit A B C
DC détermine le rayon du cercle C2.
Ainsi :
- DO = R1/√3
- DC = R2 = 2/√3 R1 ; R1 et R2 étant les rayons de C1et C2.
Le triangle équilatéral F G H contribue à la définition géométrique du double carré D E J I.
Le triangle K D E à section dorée est alors tracé par l´intermédiaire de l´arc RK de rayon : KE = Φ.
En prenant les valeurs :
- DO = 1, nous avons par conséquence :
- 0K = √Φ et
- DK = Φ

Le triangle K L M limité par le cercle C1 est tel que :
DE = KP, la base = hauteur du triangle K L M à section dorée.

K L M représente la vue en coupe médiane de la pyramide de Chéops.
DE en est la base au socle et vaut 2 fois 115,47 m = 230,94 m (115,47 m est la coudée sacrée égyptienne = 2/√3 x 100.)
La base de cette pyramide est carré ; Nous avons donc :
longueur = largeur = hauteur totale.
Cette construction est au nombre d´or.
Ces quelques relations très simples peuvent faire penser à la définition de la Nouvelle Jérusalem donnée dans le livre de l´Apocalypse.(cf chapître Géographie Sacrée.)
Sur ce schéma sont également représentés, à l´intérieur de la pyramide, les couloirs d´accès et les canaux de résonnance des différentes chambres.

La Chambre du Roi :

Située en N, elle peut se positionner par :
- l´arc KY et
- par le canal de résonnance NJ issu de la face nord.
La pente de ce canal est en rapport avec le nombre d´or.
Pour DO = NQ = 1 on a :
- JQ = OR = 0,618 = 1/Φ
- KN est alors égal à 0,899 et
- NO est alors égal à 0,373.
- KO = KN + N0 = 1,272 = √Φ
le sol de la chambre du roi : point N, est défini avec une bonne précision au dixième par rapport au sommet K, avec
0,9 = √(2Φ)/2 = moitié du segment KK´
OK = OK´ = √Φ
La chambre du roi est ainsi à quelques dizaines de centimètres près à :
(1,272 - 0,9) x 115,47 m = 42,95 m du sol.

La Chambre de la Reine :

La chambre de la reine : point S, se positionne pour l´arc KX, à la moitié de la hauteur de la chambre du roi : OS = ON/2.
Le canal de résonnance SU définit avec l´horizontale, un triangle Φ. En effet :
- ST = √Φ x UT et
- SU = Φ x UT.

La Chambre Basse :

La chambre basse : point W, est déterminée par des arcs Φ menés de I en J.

Les Couloirs d´accès :

Les galeries d´accès aux différentes chambres, suivent une pente montante ou descendante très proche de 26°34´, pente de la diagonale du double carré.
Le point , à l´intersection de la galerie descendante et de EJ, est au niveau de la chambre de la reine. Ce point suffit pour dêfinir le réseau des galeries d´accès aux chambres.
On peut penser que, si le module doré intervient dans toutes les fonctions essentielles de la pyramide, c´est que la pyramide est faite pour agir sur quelque chose, lui-même défini par la section dorée.

L´Homme et Phi :

Le chiffre symbolique de l´homme est 5 : il définit un pentagone ou un pentagramme.
Le rapport du côté du pentagramme inscrit dans le cercle C1 au côté du pentagone, est la section dorée Φ.
De plus, le côté du pentagone, représenté sur le schéma, est égal à :
- la base DE de la pyramide ou
- à la hauteur totale KP du triangle Phi ou
- à XW définissant ainsi la chambre basse.









Valid XHTML 1.0!