Sommaire

Introduction

- Pourquoi ce Livre ?

L´Univers

- Légendes et Création
- Les Lois de L´Univers
- Apparition de L´Univers
- Apparition et Formation de la Terre
- Cycles de la Terre - Précession des équinoxes
- Apparition de la vie

Création-décréation

- Création,décréation d´une galaxie
- Super Nova
- Vieillissement
- Charge creuse

La Matière

- Matière et Vide
- Le Jour
- Progression de la matière
- Statique
- Rien-Vide-Néant

Alchimie

- Le parcours de l´Alchimiste
- Alchimie Spirituelle

Médecine

- Santé et Rythme
- Rôle du psychisme dans la maladie
- La cigarette
- Métaux lourds
- Les guérisons magiques
- La religion du sport
- Mémoire et évolution
- Maladie et guérison mentale

Cabale

- Origine et Evolution de la Cabale
- Valeurs des lettres
- La Cabale
- Petite Ecriture
- Le Grand Alphabet

Formes et Vibrations

- Les Pyramides de Gizeh
- Représentation schématique de Kéops
- Coudée Sacrée
- Géographie Sacrée
- Formes et Sons
- Réflexions

Mantras

- Symboles 3ème et 4ème dimensions
- Symboles ou Mantras optiques
- Au commencement était le Verbe
- L´Esprit de la Lettre
- Carrés Magiques de 2
- Carrés Magiques de 3
- Carrés Magiques de 4
- Carrés Magiques de 5
- Usurpation du pouvoir des Mantras
- Les Ka

Les Nombres

- Introduction
- La Section Dorée
- Tableau des Séries
- Les quarante jours

Le Cycle de L´Homme

- Au Commencement était le Verbe
- Naissance de la Terre
- Adam
- Eve
- La quête de l´homme
- Réflexions
- La démographie

Conclusion

- La Connaissance
- Comment l´homme a-t-il compris Dieu ?
- Pâques 81-Belvès






Mémoire et Evolution.

La mémoire se définit comme un processus d´enregistrement et d´accumulation d´informations.

La Mémoire est indispensable à la conscience et à la création.

L´homme n´a la conscience d´exister que parce qu´à chaque instant il porte en lui la mémoire de ce qu´il est, et la mémoire de ses expériences.
L´amnésique ou l´aliéné ont perdu cette conscience d´être.

De même, la création ne peut exister dans sa forme actuelle que parce qu´elle a la survivance de tout son passé.
L´atome par exemple, n´existe qu´en fonction d´une mémoire, celle du mouvement de ses particules constituantes.
C´est par la mémoire que l´on peut expliquer l´organisation des molécules, leur complexité croissante en fonction du temps, depuis les minéraux inertes jusqu´à la matière vivante.

Comment se construit la mémoire ?

L´eau composée d´atomes simples d´oxygène et d´hydrogène garde la mémoire des traumatismes physiques ou chimiques qu´elle peut subir.
Par exemple : des décharges électriques ou des adjonctions d´acide appliqués à des moments fixés et répétés sont à l´origine de réactions mesurables.
Au bout d´un certain laps de temps, la structure moléculaire se trouvant ainsi dérangée, fait apparaître une réaction interne semblable à celle des cercles concentriques que provoque un caillou lancé dans une mare.

Au bout d´un certain temps, sans qu´il y ait besoin du déclic " agression ", la modification moléculaire survient, c´est ce que l´on appelle la mémoire.

A ce stade, elle est immatérielle, on pourrait dire qu´elle s´inscrit dans une dimension esprit, différente de la dimension matière.

A un stade plus avancé dans l´évolution de la matière, les molécules complexes apparaissent en même temps que les molécules spécifiques de la mémoire constituant l´A.D.N.
En fait, les scientifiques se posent la question de savoir si les molécules organiques nécessaires à la vie sont apparues avant la mémoire ADN qui les code, ou si inversement, l´ADN est apparu avant la molécule organique correspondante.
La réponse à cette question se trouve dans une autre dimension que celle de la matière à laquelle l´homme s´arrête, la dimension mémoire-esprit.
Cette dimension n´aboutit à une matérialisation que lorsqu´il y a demande.

Si la plante garde le souvenir de son mode d´adaptation à un traumatisme climatique, froid, chaleur, sécheresse par exemple, c´est pour sa survie.
Lors de la toute première apparition de ce traumatisme, beaucoup de plantes d´une même espèce moururent par incapacité à s´adapter à cette nouvelle donnée.
Celles qui purent survivre, furent celles dont la vitalité était telle qu´elles trouvèrent en elles-mêmes la possibilité de se transformer, elles s´adaptèrent à ce changement brutal de climat en faisant apparaître de nouvelles voies métaboliques permettant leur survie.
Au fur et à mesure du renouvellement saisonnier de ce choc thermique, la mémoire de l´adaptation de ces plantes s´est intensifiée pour finir par s´inscrire dans leurs chromosomes, afin d´être transmises de manière indélébile à leur descendance.

Il est vraisemblable qu´à la phase pré-génétique de la mémoire-esprit, la mémoire de l´adaptation a pû être transmise à la descendance, mais d´une façon incomplète qui aurait pu s´effacer si le traumatisme climatique avait cessé de se reproduire.
Une fois que la phase de mémoire génétique de l´adaptation au traumatisme a été atteinte, la reproduction du traumatisme climatique devient indispensable pour la bonne survie de l´espèce.
Ainsi le caféié, habitué à une période froide en fin de printemps, ne peut se développer et produire ses fruits que si le traumatisme se répète. En son absence, il dégénère. Son adaptation à cette période froide est très ancrée dans sa mémoire génétique et doit correspondre à une mémoire vieille de plusieurs milliers d´années.
Un tel exemple résume grossièrement ce que peut être l´évolution d´une espèce en fonction des variations de son milieu.

Le stade de mémoire-esprit.

  1. Exemple chez la plante :

Le stade de mémoire-esprit chez la plante est bien illustré par les travaux d´un chercheur sur une plante d´appartement.
Pour les besoins de l´expérience, il a branché un rhododendron, sur un appareil détecteur de mensonge utilisé par la police américaine. Cet appareil mesurait la résistivité des feuilles de la plante en fonction des traumatismes qu´il lui faisait subir.
Il s´est avéré que la plante était capable de réagir par des variations énormes de sa résistîvité selon la nature des traumatismes qu´elle subissait : brûlures, applications d´acide, déchirures, etc...
De plus, la plante gardait la mémoire des traumatismes répétés à intervalles fixes, et finissait par réagir avant même que le mal ne lui soit appliqué, encore mieux, au fur et à mesure des tests, la plante, gardait la mémoire de l´expérimentateur, elle devenait capable de réagir devant sa seule présence. Il s´est établi une transmission d´information entre l´expérimentateur et la plante.
Dans sa mémoire cet homme était son tortionnaire et la mettait en état de stress.
La plante était devenue capable de réagir à une pensée d´agression venue d´un homme.

L´homme matérialiste a tout séparé et ne veut rien entendre de la dimension de l´esprit.
L´homme qui ne veut pas s´arrêter à la matière peut tout réussir par la dimension-esprit.
Ainsi la mémoire-esprit de la plante a-t-elle pu recevoir l´information-pensée issue de l´homme.

  1. Exemple chez les vers marins :

Un autre exemple connu, vient compléter notre propos, il s´agit d´une expérimentation réalisée sur des annelidés.
Dans un laboratoire de recherches, des vers ont été soumis à des chocs électriques associés à un signal lumineux. Ils réagissent par une réaction de souffrance en se tortillant en tous sens.
Lorsque le processus a été reproduit un nombre de fois suffisamment important, les vers deviennent capables de réagir de la façon attendue sans le choc électrique, simplement au signal lumineux. Ils ont inscrit cette association et leur réaction dans leur mémoire.
Les vers ainsi éduqués ont été par la suite coupés, chacun des morceaux régénére un ver capable de réagir de la même façon au signal lumineux. On a pu ainsi constater que cette information était transmise à leur descendance.
Mieux encore, ces vers éduqués ont été broyés puis donnés en nourriture à des vers non éduqués.
Ceux-ci ont fait l´acquisition du caractère : " éduqué " et réagissent à l´identique face au signal lumineux.

Ainsi cette expérimentation illustre-t-elle la notion de mémoire-esprit immatérielle.
Le résultat de l´éducation de ces vers n´était pas encore notée dans leur matériel génétique mais elle était déjà inscrite en eux, soit à un échelon immatériel soit déjà au niveau des molécules précurseurs de la mémoire A.D.N.
Nos scientifiques parleront ici de mémoire cytoplasmique enregistrée dans le cytoplasme de certaines cellules par opposition à la mémoire nucléaire correspondant aux A.D N. chromosomiques présents dans les noyaux cellulaires.








Valid XHTML 1.0!