Sommaire

Introduction

- Pourquoi ce Livre ?

L´Univers

- Légendes et Création
- Les Lois de L´Univers
- Apparition de L´Univers
- Apparition et Formation de la Terre
- Cycles de la Terre - Précession des équinoxes
- Apparition de la vie

Création-décréation

- Création,décréation d´une galaxie
- Super Nova
- Vieillissement
- Charge creuse

La Matière

- Matière et Vide
- Le Jour
- Progression de la matière
- Statique
- Rien-Vide-Néant

Alchimie

- Le parcours de l´Alchimiste
- Alchimie Spirituelle

Médecine

- Santé et Rythme
- Rôle du psychisme dans la maladie
- La cigarette
- Métaux lourds
- Les guérisons magiques
- La religion du sport
- Mémoire et évolution
- Maladie et guérison mentale

Cabale

- Origine et Evolution de la Cabale
- Valeurs des lettres
- La Cabale
- Petite Ecriture
- Le Grand Alphabet

Formes et Vibrations

- Les Pyramides de Gizeh
- Représentation schématique de Kéops
- Coudée Sacrée
- Géographie Sacrée
- Formes et Sons
- Réflexions

Mantras

- Symboles 3ème et 4ème dimensions
- Symboles ou Mantras optiques
- Au commencement était le Verbe
- L´Esprit de la Lettre
- Carrés Magiques de 2
- Carrés Magiques de 3
- Carrés Magiques de 4
- Carrés Magiques de 5
- Usurpation du pouvoir des Mantras
- Les Ka

Les Nombres

- Introduction
- La Section Dorée
- Tableau des Séries
- Les quarante jours

Le Cycle de L´Homme

- Au Commencement était le Verbe
- Naissance de la Terre
- Adam
- Eve
- La quête de l´homme
- Réflexions
- La démographie

Conclusion

- La Connaissance
- Comment l´homme a-t-il compris Dieu ?
- Pâques 81-Belvès






Au commencement était le Verbe.

Au commencement était le Verbe.
et le Verbe était avec Dieu
et le Verbe était Dieu...         (Genèse.)

Tout l´Univers est en mouvement et il est la conséquence de ce mouvement.
Depuis les atomes jusqu´aux galaxies, tout n´est qu´énergie en déplacement perpétuel.
La Vie est le produit du Mouvement.

Toute énergie en mouvement amène un verbe, tout déplacement engendre une vibration.
- D´un côté, depuis le début de la création, la musique des sphères, le chant des planètes en mouvement engendre la vie.
- De l´autre côté, depuis l´apparition de la conscience de l´homme, est apparue la parole, conséquence et outil du mouvement de ses pensées.

Nous vivons dans un univers sonore, toutes nos activités engendrent des sons propres. Ces sons, en retour, agissent sur notre cerveau.
- Sons harmonieux, non agressifs, agréables, générateurs d´équilibre et de plaisir
ou au contraire,
- Sons discordants, irritants, engendrant douleur et déséquilibre.

Il en va de même pour la parole :
- parole d´amour ou parole de haine.
- parole sacrée ou parole profane.
- parole de joie ou parole de douleur.
- parole de vérité ou parole de tromperie.

Le monde animal obéit à cette même loi ; les bêtes communiquent entre elles à l´aide de différents sons qu´accompagnent le plus souvent différents mouvements.
Ces sons viennent se superposer à une intention. L´intention, chez l´animal, est l´embryon d´une pensée et son expression l´embryon d´un langage.
Les cris des bêtes correspondent à des besoins vitaux : chant d´amour, cri d´alarme, cri de colère, cri de douleur.

Le verbe a été utilisé par l´bomme pour la communication et la compréhension.
Sans le verbe, l´homme pensant n´existerait pas.
Les premiers rapports intelligents ont existé grâce à la parole, les premières traditions ont été orales. Elles ont servi à transmettre une résonance de cerveau à cerveau à travers le temps et l´espace. Elles ont été le véhicule de l´éveil humain.

Le verbe n´était pas utilisé, alors, comme peut le faire aujourd´hui un intellectuel, qui restitue ce que d´autres ont pensé pour lui, qui ne met rien de lui dans sa parole.
La parole avait du poids, de la sincérité, de la chaleur, de l´amour.
Elle réveillait ceux qui l´entendaient et témoignait de la richesse de ceux qui la portaient.
Le verbe avait, alors, une fonction primordiale ; on ne parlait pas pour ne rien dire.

Il a été le résultat de la première fonction intelligente du cerveau en cherchant à reproduire un son et la mémoire correspondante.
C´est cette intention, cette pensée, cette mémoire qui ont entraîné le son.

Toujours, les mêmes sons primordiaux correspondaient aux mêmes pensées, inchangés par la succession des générations.
Il y a un fond commun originel derrière tous les langages, et même aujourd´hui, ce souvenir du premier langage humain est inscrit au fond de nous mêmes.
Il correspond à l´étape de la première communication intelligente que l´homme a pu atteindre, et nous en portons la mémoire dans notre inconscient comme une référence commune à tous les langages actuels.

Le verbe est la conséquence d´un travail évolutif.
Le langage origine était très rudimentaire et n´exprimait qu´un nombre très limité de pensées. D´ailleurs, à ce moment là, le larynx de l´homme n´était capable que de prononcer deux ou trois voyelles, le A, le O et peut-être le OU et quelques consonnes, le R, le L, le M...
L´étude scientifique du squelette laryngé d´hommes ayant vécu, il y a environ 30.000 ans nous révéle cette information.

Au fur et à mesure que l´homme a fait travailler son cerveau et ses cordes vocales avec ce langage originel, il est devenu capable d´exprimer de plus en plus de choses. Au fil du temps, son intelligence s´est développée, ses pensées se sont enrichies, son cerveau est devenu de plus en plus capable d´abstraire, de comprendre, d´établir des rapports entre différents événements.

En même temps que ses pensées s´affinaient, son cerveau évoluait, son langage s´enrichissait et son larynx devenait capable de prononcer des voyelles et des consonnes nouvelles.

Le langage a précédé l´écriture et l´écriture a été la mise en forme du langage. L´évolution des langues et des écritures témoigne de ce processus évolutif de l´être humain.
Il y a près de six mille ans, les hébreux ont eu accès à un alphabet de 22 lettres.
Aujourd´hui, notre alphabet a 26 lettres et, entre les deux, l´alphabet grec possédait 24 lettres.
A chacun, correspondait un langage, reflet d´une époque, d´un lieu, d´un stade évolutif du mental humain.
Ainsi, le verbe de l´homme s´est-il compliqué avec le temps, avec la progression de son intelligence.

Le nombre et la qualité des concepts que peut permettre un langage correspondant à un alphabet de 26 lettres sont mathématiquement très supérieurs à ce que permet un langage dont l´alphabet ne possède que 22 ou 24 lettres.
Aussi, celui qui cherche la vérité à laquelle il peut prétendre par l´évolution de son cerveau ne doit pas se tourner vers les langages ou les écrits du passé. Il doit trouver cette vérité dans son langage actuel et dans son habitat.







Valid XHTML 1.0!