Sommaire

Intoduction

- Quand le Temps est venu
- Une fois par cycle

Alchimie

- Blason Alchimique
- Symbolisme du langage alchimique
- Planètes et métaux
- Azoth
- Le Soufre
- Le Sel
- Le Mercure
- Le Grand Œuvre
- Dénomination de ceux qui œuvrent

Cabale

- Introduction à la Cabale
- Grand Livre du Monde
- Solstice d´Hiver
- Alchimie Divine
- Cabale
- Cabale et Carrés Magiques
- Lettres Mères et le Sacré
- KA-BA-L´AKH

Mantras

- Au commencement était le Verbe
- Les effets du Verbe
- Dies Irae
- Les Mantras

Formes-Vibrations

- Formes Vibrantes de la Nature
- Univers des Formes 1ère Partie
- Univers des Formes 2ème Partie
- La Septième Merveille du Monde
- Formes, Résonances et Vibrations 1ère Partie
- Formes, Résonances et Vibrations 2ème partie
- Arche d´Alliance
- Gisors et Chartres

Nombres

- Les Quarante Jours
- Les Séries

Médecine

- Terre des Hommes
- Plomberie Divine
- Métaux Alchimiques et Santé
- L´Eau
- L´Eau Vibrée
- Le Yoga
- l´OR Potable

Réflexions

- Saturne
- Démarche spirituelle
- Culture
- Naissance d´Adam
- Evangile des Egyptiens
- Réflexions
- Matérialisme et Dieu

Conclusion

- Le prix des choses
- Le livre s´achève enfin





Le Soufre

Parlons d´abord du Soufre.

lion rouge

Le Lion Rouge

Confondue souvent avec l´or natif dit vulgaire, la matière première de la pierre philosophique a été appelée : souffre philosophique ou pierre Adamique, le Lotus, le Lys, le sang du Christ, le Graal, la Pierre du Soleil, l´Or des Sages, la magnésie et aussi la pierre vile de nulle valeur...

Cette énumération aux allures de litanies semble née de l´imagination d´un dément ou d´un poète : ces noms ne présentent à prime abord, aucun rapport entre eux et témoignent là encore de ce goût de l´ésotérisme cher aux Alchimistes.

Pourtant, ces vocables désignent tous le même matériau dans le langage à la fois mystérieux et poétique qu´est le leur. Il est possible de justifier le choix de chacun des mots choisis et qui étaient intelligibles et clairs pour les adeptes et les initiés du Grand Art.

Commençons par la pierre Adamique ou pierre d´Adam : le premier homme façonné par Dieu dans un bloc d´argile - Adam - désigne ainsi la terre rouge, la terre première née du feu ou du soleil, le sexe masculin, de race divine. (Il est à noter que le mythe de la création de l´homme est commun sous cette forme, à toutes les races).

Or, chez les Etrusques, les hommes représentés sur les fresques qui décoraient les parois des tombes, étaient peints en rouge, par opposition aux femmes blanches et cette particularité se retrouve chez les Phéniciens, les Egypiens et les Mayas. La couleur rouge désigne chez les peuples de l´Antiquité le principe mâle, comme le blanc représente le sexe féminin.

Et de conclure que la pierre Adamique est une terre rouge d´origine royale, mâle et née du feu.

Le lotus, lui est la variante asiatique et égyptienne de notre Lis.
Nous nous arrêterons au choix du lis qui était l´emblème des rois de France : - gravé sur des médailles, frappé sur les blasons, tissé d´or dans les banderoles, les housses de destriers, rehaussant les mains de justice, et il est l´enseigne du Roi, symbole de sa magesté.
Mais, la fleur des Rois, blanche ne satisfait qu´en partie à la définition de la pierre. Inversons les lettres : - SIL - apparaît alors, et ce mot, d´origine latine, désigne l´argile ocre rosé avec laquelle les anciens faisaient des poteries rouges.

Ces deux mots en miroir L I S - S I L réunissent alors le double symbole de la pierre : sa royauté et la terre rouge de la création première.

Le sang du Christ, qui nous fait toucher après la Bible et l´Egypte ancienne, au monde judéo-chrétien et à son merveilleux, est aisé à comprendre : Jésus, descendant de David, fils de Roi, crucifié sur le Calvaire, au flanc percé par la lance, et dont le sang rouge fut recueilli par Joseph d´Arimatie.

Pierre du Soleil... et on ne peut qu´évoquer Amon-Re ou RA, le Dieu Soleil dont la rouge effigie orne les fresques.

La Pierre vile et de nulle valeur est une formule qui accompagne presque toujours les expressions citées et qui ne figure jamais seule. On peut avancer que le matériau ainsi défini, n´était ni noble, ni coûteux, puisque méprisé des anciens, et ce ne pouvait être ni or, ni argent, ni mercure, chers et recherchés à l´époque.

Au terme de cette analyse, nous avons la certitude que la pierre en question est rouge, mâle, née du feu, qu´elle n´est pas précieuse au sens où l´entendent les lapidaires.







Valid XHTML 1.0!