Sommaire

Intoduction

- Quand le Temps est venu
- Une fois par cycle

Alchimie

- Blason Alchimique
- Symbolisme du langage alchimique
- Planètes et métaux
- Azoth
- Le Soufre
- Le Sel
- Le Mercure
- Le Grand Œuvre
- Dénomination de ceux qui œuvrent

Cabale

- Introduction à la Cabale
- Grand Livre du Monde
- Solstice d´Hiver
- Alchimie Divine
- Cabale
- Cabale et Carrés Magiques
- Lettres Mères et le Sacré
- KA-BA-L´AKH

Mantras

- Au commencement était le Verbe
- Les effets du Verbe
- Dies Irae
- Les Mantras

Formes-Vibrations

- Formes Vibrantes de la Nature
- Univers des Formes 1ère Partie
- Univers des Formes 2ème Partie
- La Septième Merveille du Monde
- Formes, Résonances et Vibrations 1ère Partie
- Formes, Résonances et Vibrations 2ème partie
- Arche d´Alliance
- Gisors et Chartres

Nombres

- Les Quarante Jours
- Les Séries

Médecine

- Terre des Hommes
- Plomberie Divine
- Métaux Alchimiques et Santé
- L´Eau
- L´Eau Vibrée
- Le Yoga
- l´OR Potable

Réflexions

- Saturne
- Démarche spirituelle
- Culture
- Naissance d´Adam
- Evangile des Egyptiens
- Réflexions
- Matérialisme et Dieu

Conclusion

- Le prix des choses
- Le livre s´achève enfin





Solstice d´hiver

L´assassinat d´Osiris eut lieu le 17 Athis, dans la 28ème année de son règne, cette date correspond au Solstice d´Hiver, le 21 décembre grégorien.

Le 19 Athis, 23 décembre, a lieu l´érection du pilier DAD représentant la résurrection d´Osiris.

Ce pilier était la représentation de l´aiguille ou obélisque qui servait à contrôler l´heure, le Temps, comme dans nos cadrans solaires, ou de l´érection d´un phallus qui symboliserait la fécondation de la Terre. Il avait le même but : il annonçait la nouvelle année et le renouveau des saisons.

Donc, le solstice d´hiver est l´époque du renouveau et de la germination donc de la résurrection de la nature.

Le gui des Celtes, fêté le 21 décembre et appelé gui de l´an nouveau avait le même but et le même symbole.

Le 19 Athis était donc considéré comme la date de la résurrection de Ré et d´Osiris.
On retrouve dans la religion chrétienne cette mort et cette résurrection qui ont la même origine.

La Pyramide, temple du Soleil, est dédiée à ISIS, OSIRIS, et RA.
Le savoir des Templiers vient de ce même haut lieu : c´est l´art gothique ou art tourné vers le haut.
Les Templiers usaient d´un langage caché, sacré et ce langage était l´Argot, véhiculé par la voix comme l´Agô était le bateau construit par l´homme aux cent yeux, qui voyait tout, qui savait tout, Argos ou Argus. Les Argonautes étaient ses passagers. L´art du savoir très ancien, transmis au cours des âges et détenu alors par les Templiers est devenu l´art gothique.
Dommage qu´un initié, poète et mauvais garçon, François Villon, ait mis ce langage au service des malfaiteurs.
Il est devenu depuis l´argot de la cabane ou langage des prisons.
Il est quand même remarquable que les malfaiteurs aient respecté les mots ARGOT et CABANE, de l´ARGOT DE LA CABALE, argot cabalistique : langage secret des initiés.

Seul, ce langage peut permettre de trouver et de prononcer les 71 noms de Dieu et de celui, ineffable, inconnu des hommes que seuls pouvaient prononcer les sept Archanges représentés chez les cabalistes par le flambeau aux sept bougies.

Peu de Francs-maçons et de cabalistes, de nos jours, savent que leurs travaux se déroulent sous l´égide de la triade égyptienne.

Le Delta rayonnant des Francs-maçons symbolisant l´âme du Très-Haut est identifiable à la Mana universelle et la Kabale est de la même source.

La triade égyptienne vient de :


  1. KA l´âme divine;
  2. BA qui personnifie l´être, notre âme;
  3. AKH la puissance émettrice et réceptrice des ondes, l´aura des médiums et des personnes sensibles.

Le tout relié au corps charnel, mortel, le KHET,
La liaison des trois principes donne le mot KA BA l´AKH, origine du mot CABALE.

Le delta rayonnant bien que venant de la même source représente en coupe la pyramide isiaque et Sirius est représenté par Osiris.
L´oeil, au centre, dans certaines loges, est la représentation hiéroglyphique d´Osiris, appelé Ousir.
L´étoile à cinq branches est la représentation de Sirius = Sothis = Isis.
Le G, dans l´étoile, représente GOD pour les Francs-maçons écossais et GOTT pour les Allemands et dans les loges des grands initiés, le signe X représentant le G de l´alphabet rune symbolisait le Soleil, Horus, fils d´Isis et d´Osiris.

Les interprétations sont multiples et c´est normal car l´important, c´est le nom qui est caché.
Les portes s´ouvrent d´elles-mêmes quand sont prononcés correctement les noms.
Le nom est un des aspects du KA : il anime le corps qu´il pénètre (qui n´a plus de nom n´existe plus).

La corde à entrelacs qui fait le tour des temples était constituée, à l´origine, par une corde à douze nœuds, treize intervalles.
Cette mesure a été reprise par les Celtes.

C´était la représentation de la chaîne avec ses douze initiés qui, lorsqu´ils la fermeront, feront apparaître le 13ème par un nouveau nœud. Les intervalles correspondent aux êtres réels et les nœuds à l´âme.
Le KA sera le 13ème de cette chaîne formée de douze BA.

Un vivant, au cours de son existence, peut s´identifier à un KA, c´est-à-dire jouer le rôle historique d´un dieu ou d´un héros.
Il s´identifie, cabalistiquement, à ce dernier, à la seule condition formelle d´en connaître le nom secret.

Ce nom secret est généralement inconnu de l´être qui le porte inconsciemment : qui ne connaît le nom de son KA ne peut prétendre à rien.
Connaître le nom du KA d´un Dieu permet de se rendre maître de celui-ci comme le montre la légende d´Isis et du Soleil RA.

Quand deux fois douze dans un cercle, il crée le treizième au milieu,
l´Esprit du Triangle est Né.







Valid XHTML 1.0!