Sommaire

Intoduction

- Quand le Temps est venu
- Une fois par cycle

Alchimie

- Blason Alchimique
- Symbolisme du langage alchimique
- Planètes et métaux
- Azoth
- Le Soufre
- Le Sel
- Le Mercure
- Le Grand Œuvre
- Dénomination de ceux qui œuvrent

Cabale

- Introduction à la Cabale
- Grand Livre du Monde
- Solstice d´Hiver
- Alchimie Divine
- Cabale
- Cabale et Carrés Magiques
- Lettres Mères et le Sacré
- KA-BA-L´AKH

Mantras

- Au commencement était le Verbe
- Les effets du Verbe
- Dies Irae
- Les Mantras

Formes-Vibrations

- Formes Vibrantes de la Nature
- Univers des Formes 1ère Partie
- Univers des Formes 2ème Partie
- La Septième Merveille du Monde
- Formes, Résonances et Vibrations 1ère Partie
- Formes, Résonances et Vibrations 2ème partie
- Arche d´Alliance
- Gisors et Chartres

Nombres

- Les Quarante Jours
- Les Séries

Médecine

- Terre des Hommes
- Plomberie Divine
- Métaux Alchimiques et Santé
- L´Eau
- L´Eau Vibrée
- Le Yoga
- l´OR Potable

Réflexions

- Saturne
- Démarche spirituelle
- Culture
- Naissance d´Adam
- Evangile des Egyptiens
- Réflexions
- Matérialisme et Dieu

Conclusion

- Le prix des choses
- Le livre s´achève enfin





Formes, Résonnances, Vibrations
Première partie.


Loi des Triangles ou Pyramides

Selon la loi d´Einstein, E = MC2, l´énergie est obtenue par le déplacement d´une masse dans un temps donné, en prenant pour référence la vitesse de la lumière : C2.
En Alchimie, il ne peut en être ainsi et la loi relative à l´énergie, ne peut être formulée de la sorte, même si les facteurs semblent être les mêmes. Un physicien jongle avec l´espace-temps. Un alchimiste, lui, considère sa montre et ses souliers comme deux données distinctes et non réductibles l´une à l´autre. Car l´une mesure le Temps et les autres parcourent l´Espace.
Deux facteurs bien différents que l´Adepte se garde de mêler pour établir une loi !

En physique, on ne manipule que deux données M.C2, au lieu de trois :
Masse, Espace, Temps.
L´Alchimiste travaille indistinctement l´une ou l´autre des trois, sans toucher nécessairement aux deux autres et il y aura toujours une énergie résultante.

  1. Si on manipule le Temps, il y a énergie.
  2. Si on modifie la Masse, il y a énergie.
  3. Si on touche à l´Espace, il y a encore production d´énergie.

La résultante de ces manipulations ne prouve rien. L´on constate seulement une énergie créée que l´on ne peut expliquer quand on " opère " sans vraie connaissance...
La chimie, la physique nucléaire touchent à la Masse pour la modifier. Les projectiles utilisent l´Espace et le Temps, c´est-à-dire la vitesse.
L´Alchimiste lui, ne travaille qu´une seule donnée : le Temps.

Comment établir cette Loi ?

Prenons l´univers en expansion et en récession.
Au départ, rien - le néant, pour nos technocrates.
Du néant sont sortis le ciel et les galaxies, puis l´énergie résultante créa la lumière et la rotation des astres sépara la lumière des ténèbres pour donner le jour et la nuit.
La Création, au sens biblique du terme, s´amorçait, s´amplifiait, se diversifiait au cours des milliards d´années.

Au commencement, rien de visible, de palpable : Le triangle, trinité de Dieu, était parfait d´équilibre, de proportions.
Triangle équilatéral où l´étalon Temps, l´étalon Masse, l´étalon Espace étaient égaux entre eux. Le Tout, représentant pour nous, plus ou moins zéro.

De ce Rien, Tout est issu.
Energie divine incommensurable, inaccessible à l´homme, donc néant, mais partie intégrante de Dieu.

Quand Dieu entra en expansion, il créa l´univers avec ses milliards de galaxies et leurs milliards d´étoiles, comme un ballon de baudruche que l´on gonfle, qui se dilate et sur les parois duquel apparaissent des dessins qui étaient alors imperceptibles, réduits à des points.

Planètes, étoiles, soleils, nébuleuses, " l´infiniment grand " de Pascal n´est que résidus, scories de l´Energie Vraie, invisible.

L´autre énergie, matérialisée, énorme que l´on détecte à coup de télescopes géants et qu´on ne peut toucher, atteindre, voire même imaginer, demeure pour nous la seule réalité. C´est la seule vérité tangible, qu´il nous est possible de concevoir. Comme si nos déjections étaient notre seule preuve d´existence, notre seule justification.
Résidus infimes de l´Energie Divine, nous admirons, éperdus, cette merde, ignorants de la Vraie Puissance qui reste à notre portée, mais dédaignée : l´Esprit.

Quand nous voyons tout l´univers qui nous englobe, notre planète et son énorme potentiel de Vie, nous nous sentons furieusement terriens et sommes contents de l´être. Cette planète sur laquelle la vie s´est lentement élaborée jusqu´à l´apparition de l´homme, est devenue notre bien, notre propriété, dont on dispose avec une coupable désinvolture en maîtres ignorants et en apprentis-sorciers.
Sous prétexte de produire davantage on y détruit les sols, pour satisfaire à nos besoins, on épuise les ressources du sous-sol, on y enfouit nos déchets dommageables, on s´y multiplie à l´envie... Et la « Grande Décharge » tourbillonne absurdement avec son contingent de fous qu´une prochaine guerre mondiale et, peut-être nucléaire, réduira à de plus justes proportions, si elle n´anéantit pas joyeusement le tout !

Notre actuelle raison d´être : vivre le mieux possible, dans le plus grand confort possible, avec la meilleure opinion de soi-même. Et tous les partis politiques qui revendiquent ce même programme pour quelques privilégiés ou pour le plus grand nombre, tombent dans le même piège.

Avouer quelque inquiétude métaphysique, de nos jours, relève de la psychiatrie.
Qu´est devenu Dieu ?
Les hommes, compte tenu de leurs préoccupations, l´ont façonné de telle manière qu´il est devenu trop lointain, inaccessible. On utilise, encore, quelques mots vieillis, qui ont perdu leur sens originel : Amour, par exemple - des hommes s´envoient des «pensées d´amour» tout en vivant de contradictions les plus criantes. Le DIEU Originel est devenu distributeur de manne, le veau d´or de nos modernes sociétés.
Même les prières des fidèles les plus convaincus, les plus sincères n´ont plus grand sens : demande, remerciement, à l´image des ex-voto qui tapissent les murs des chapelles à l´adresse d´un Dieu absent, d´un Dieu mort.
Le vide intérieur nous menace plus sérieusement que la faim ou les problèmes d´énergie : absence d´esprit.






Valid XHTML 1.0!