Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





L'Homme face à la religion.


une époque où les sectes et les religions sont souvent sur la sellette, on comprend mal pourquoi certaines d´entre elles sont officialisées alors qu´elles devraient être simplement tolérées. C´est une marque de despotisme envers les autres. Dans une démocratie, le terme officiel est de trop !

Diverses idéologies sur un pied d´inégalité:

Les religions vacillantes craignent de perdre d´anciens ou de nouveaux adeptes et s´insurgent contre les sectes recrutant parmi leurs ouailles ; elles dénoncent une méthode qui consiste à séparer les gens de leur famille.
Alors là, on marque un temps d´arrêt !
Faut-t-il rappeler combien d´enfants et d´adolescents ont été mis d´office dans des monastères, cloîtres, couvents, etc...? Simplement parce qu´ils appartenaient à une famille nombreuse ou qu´il était de bon ton d´avoir un représentant religieux dans la famille. C´était encore très récemment chose courante.

D´un côté les sectes sont accusées de retirer les enfants aux parents et de l´autre personne ne trouve anormal que les chrétiens baptisent des bébés, fassent réciter des prières à de jeunes enfants sans leur demander leur avis.
C´est pourtant une façon évidente d´abuser de leur conscience et de bafouer les droits de l´homme.

Comment ces personnes peuvent-elles reprocher à d´autres d´utiliser des procédés infâmes alors qu´elles agissent de même ?
Elles devraient avoir la pudeur de reconnaître qu´elles aussi représentent une secte et tolérer les autres sans pour cela les approuver.
De quel droit une religion se permet-elle de juger de la valeur spirituelle d´une autre ?
Les abus financiers des sectes, sont des faits avérés, tout le monde est d´accord. Mais pourquoi ne pas aller jusqu´au bout et ne pas impliquer dans le même bain les grandes sectes officialisées ?
Ces reproches sont valables pour tous les cultes, toutes les religions.
Qui dénonce la façon dont elles utilisent l´argent récolté par les quêtes, les dons ?
Où en sont les derniers comptes scandaleux de la Banque du Vatican ? Pourquoi ce silence ? Pourquoi ne les met-on pas dans le même panier que les autres ?
Il serait intéressant de savoir comment est réparti l´argent reçu, de savoir si la T.V.A. est payée sur les milliards que coûtent les voyages du Pape ?...

La liberté, ce n´est pas d´être catholique !
C´est de pouvoir adhérer à l´idéologie de son choix, de pouvoir concevoir Dieu à sa manière sans être jugé par des religions « officielles », lesquelles ont prouvé par l´inquisition, les guerres de religion dans le monde entier, certaines encore actives à l´heure actuelle, qu´elles n´étaient nullement qualifiées pour cela.
Elles ont prouvé leur manque de tolérance et leur capacité de violence pour supprimer la liberté d´expression.

Quand il y a agression, la critique est une réponse logique.
C´est tout simplement le droit de l´homme.
L´agression peut prendre de multiples formes :
- Quand à toutes les croisées des chemins le regard rencontre des vierges Marie ou des Christ en croix, parfois immenses, parfois même éclairés, sur des pitons naturels s´exposent des effigies cloués sadiquement pour l´éternité, elles provoquent un certain malaise.
- Imposer aux gens les idôles d´un culte auquel ils n´adhèrent pas forcément est révélateur d´une certaine forme de sadisme. Si cette Eglise respectaient la liberté d´autrui, elle n´agirait pas ainsi.
- Les pratiquants du catholicisme pourraient en toute sérénité célébrer leurs cultes dans leurs églises, sans pour autant carillonner avec exagération : deux ou trois tintements de cloche suffiraient amplement à annoncer une messe.
- Chacun a le droit d´installer dans sa propriété privée des calvaires ou autres objets de culte, pourquoi les imposer systématiquement aux autres.
En limitant son champ d´action à un espace privé l´Eglise de Rome ferait preuve de tolérance.
Elle a prouvé le contraire en détruisant les dolmens, les menhirs, les temples de Mithra, de Saturne, de Jupiter pour ériger à leur place des calvaires, des chapelles, des églises et des cathédrales.
Jamais, depuis la plus haute antiquité, une religion ne s´est attachée avec autant de détermination et de cruauté à faire disparaître les autres cultes. La majorité des églises sont construites à l´emplacement même d´anciens lieux de cultes profanés et détruits à jamais.
Aujourd´hui, plus que la réalité de ces faits historiques, c´est la prétention de cette église à imposer sa morale qui est à critiquer.







Valid XHTML 1.0!