Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





L'auteur.

Un homme qui, tel un enfant admirant les vaillants chevaliers devenus symboles d´honneur et de bravoure, a été de ceux qui ont le plus cru en l´homme.
Il a cru en la disponibilité désintéressée jusqu´au jour où il s´est aperçu que ces nobles chevaliers n´étaient que des tueurs, des fantoches, des despotes, enrichis par les pillages, justifiant l´esclavage et les castes, n´ayant de valeureux que leurs blasons.

Il a cru en l´amour parfait, celui qui va au delà de la Vie, jusqu´au jour où il a connu le parjure, l´oubli, l´assassinat et cela toujours au nom de ce même amour et de ses serments.
Cependant, l´auteur croit encore en l´homme, plus que quiconque, car justement il n´accepte pas qu´il en soit ainsi.
Pour lui, l´homme doit chercher à justifier non pas le bien et le mal, non pas sa violence et sa possession, mais les raisons de sa présence sur Terre.
Plus que quiconque, il croit en Dieu parce qu´il ose le critiquer.
La finalité, l´espoir pour lui, c´est qu´un jour un homme, même un seul, prenne réellement conscience du seul but de l´existence, celui d´en connaître les tenants et les aboutissants.
Mort il y a lonptemps, l´auteur est devenu Vivant car il a en lui l´Orient et l´Occident et non l´or et l´argent de dieux issus le l´imagination malsaine des hommes.
Hommes qui ont inventé Adam et Eve pour justifier un paradis et faire croire en l´immortalité de leur race, dans cet au-delà, réincarnant ainsi indéfiniment leur propre bêtise.
Pour l´auteur, point de belles paroles ni de beaux écrits; uniquement de beaux sentiments lorsque ceux-ci sont acceptés, désirés et non rêvés.
Pour lui point de Paradis, point de charmeurs de serpents, d´illusionnistes. Il refuse les poètes, les intellectuels qui, capables de mettre en code ou en fiche leurs sentiments, se croient plus intelligents. Eux qui, avec des mots étudiés, savants, espèrent charmer le portier, comme si « aimer » avait plus de valeur écrit en vers ou en prose élaborée, avec une magnifique plume d´or trempée dans le sang...
Celui qui ne sait pas écrire ne dira pas son amour en poème ou en ode : il le traduira d´une croix, le gravera sur un arbre ou dans la pierre.
Le Soleil se lève pour tous et le "O" émerveillé du simple vaut de loin l´hymne d´un prix littéraire qui se sent une âme d´élite parce qu´il utilise un langage appris, répétant tel un magnétophone des mots codifiés, ne pouvant en donner ni l´Origine, ni la Vérité, ni la Réalité.
Et l´homme du XXème siècle en est encore à admirer sa laideur... Il ne sait ou ne veut se remettre en question.






Valid XHTML 1.0!