Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





Hiéroglyphe


dessin

" Il laissera pour la fin des Temps et pour les retrouvailles des traces de son passage, des bornes du savoir et la pierre angulaire... Il avait choisi le Soleil comme hiéroglyphe et les étoiles comme repères pour, marquer des endroits sacrés..."

Le hiéroglyphe signifiant littéralement " écrit sacré " ne peut pas prêter à confusion. Initialement, il était réservé à la définition et à l´expression du sacré et il devra retrouver cette fonction finale. Il ne désignera alors qu´une seule chose et pourra ainsi être lu des milliers d´années plus tard sans qu´il soit nécessaire d´être un génie pour le déchiffrer. Et même si cela était, ce génie ne serait plus soumis à l´influence des critères religieux du moment comme cela a été trop souvent le cas pour de nombreux textes, notamment pour la transcription du " Livre des Morts Egyptiens ". Pour ne pas déplaire au clergé, les traducteurs en ont donné une version judéo-chrétienne.

Un exemple : Lors de sa découverte, le zodiaque de Dendérah a été daté par des archéologues compétents; or pour satisfaire le pape de l´époque, un opportuniste, sans qualification, n´a pas hésité à le dater d´une autre période correspondant à celle de l´Ancien Testament, pour ne pas risquer de mettre en doute l´ouvrage tabou !
La figuration du zodiaque de Dendérah indique un événement très précis, des positions d´étoiles bien définies, antérieures de cinq mille ans à l´époque du Christ. Cependant, tous les détails permettent de dire qu´il s´agit là d´une copie, car il est impossible de représenter fidèlement le ciel d´une période révolue si on ne l´a pas vécue...
Aux alentours de l700 ans avant Jésus-Christ les sculpteurs n´ont pu que recopier à partir d´éléments déjà existants, la représentation d´une vision du ciel remontant à plusieurs millénaires.
Bien entendu, le travail de ce personnage opportuniste a été reconnu par le pape car celui-ci s´est naturellement trouvé qualifié pour juger de la véracité de ses allégations !
Pour oter toute signification à ce zodiaque, on est allé jusqu´à le dissocier des hiéroglyphes qui l´entouraient, dont les plus significatifs représentaient un cataclysme comparable au Déluge qui a eu lieu effectivement à l´époque représentée, au commencement de Dendérah. (Ces objets archéologiques ne plaisent pas à certaines églises qui font naître Adam, premier homme intelligent, 3761 avant J.C.)

Il ne s´agit pas de critiquer l´ensemble du travail des archéologues, mais de signaler qu´il serait normal que les responsables des missions de fouilles soient à priori libres de tout engagement religieux ou autre conditionnement, afin qu´ils puissent œuvrer dans l´unique souci de vérité. Jusqu´à présent, on ne peut pas dire que cela ait toujours été le cas.

Après s´être aperçu que le hiéroglyphe représentait le moyen d´expression le plus universel, nos scientifiques ont envoyé dans le cosmos une capsule gravée, espérant que le message inscrit puisse être lu un jour par les êtres intelligents d´un autre monde.
Croyant représenter une finalité, la vanité des savants et leur conception de l´humain les ont amenés à graver sur cette capsule des hiéroglyphes représentant l´homme actuel. Comment, sachant que la Terre depuis 5 millards d´années a porté des millions de variétés d´êtres, peuvent-ils oublier que l´humain n´est qu´une figuration temporaire d´un état où l´intelligence et la prise de conscience datent tout au plus de vingt mille ans. Mais dans quelques millions d´années, ces hiéroglyphes momentanés n´auront plus aucun sens, espérons-le, ni dans leur forme, ni dans leur prétention, et on voit mal ce que pourraient en faire des êtres intelligents !..







Valid XHTML 1.0!