Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





Alchimie, Alchimie Divine


Elle est exemplaire, il faut bien le reconnaître.
Pour la transmutation de la matière, pour changer le plomb ou toute autre matière en or, pour fabriquer des rubis et des diamants synthétiques, la science moderne fait appel à la physique de l´atome.
Elle réalise ce que les alchimistes d´autrefois avaient envisagé, comme les savants modernes se sont emparés des idées de Léonard de Vinci ou de Jules Verne.
Mais pourquoi acceptent-ils des spoliateurs opportunistes comme Lavoisier et ignorent-ils leurs prédécesseurs, leurs maîtres, leurs contemporains.
Ils oublient que l´idée est la clef des inventions et que sans les alchimistes, Einstein et bien d´autres n´auraient pu réaliser leurs œuvres.
Tout inventeur ou scientifique sait que quand "l´idée est dans l´air", elle se réalise tôt ou tard. L´idée, c´est la mémoire que l´on cherche au fond de soi-même mais qui vient du tréfonds de l´infini, de la mémoire universelle, la mémoire du Créateur, où tout ce qui est créé s´inscrit afin que rien ne se perde.
Depuis toujours et pour toujours il en est et il en sera ainsi jusqu´à la Fin des Temps.
L´ADN n´est que mémoire mais cette mémoire vient d´ailleurs. L´homme nie l´évidence et pourtant, c´est de la plus petite et plus proche planète que viendra le message ; intermédiaire, elle transmet le gros de l´information.
Celui qui cherche peut capter ces informations mais il ne fait que redécouvrir et non inventer. Le radar par exemple existe dans la nature et la mémoire universelle ayant enregistré ce phénomène, l´homme un jour en a capté l´idée et l´a appliquée techniquement sans l´inventer.
Les prophètes aussi ont utilisé cette mémoire, ils l´ont traduite par des mots, par des idées afin que leurs successeurs puissent la matérialiser.
Lorsque le processus sera enfin compris et admis, les plus grands athées et savants reconnaîtront qu´ils doivent leur savoir à la mémoire universelle. Cette mémoire indique l´ultime étape annonçant que le but est atteint.
Ce but est pour certains, la physique nucléaire, la chimie, la biologie, la génétique. En Alchimie, ils font partie de la matière noire, vile et sans valeur, représentants fidèles de la société issue de la guerre, de ses abus et de ses monstruosités. Aucun homme ne peut actuellement justifier son travail autrement que dans la société, chacun en faisant partie et œuvrant pour la mort avec ses sports, les drogues, les religions.
Et les hommes ont inventé un Paradis après la mort, mais pourquoi après puisque de leur vivant ils sont déjà morts !
Qu´espèrent-ils donc de ce Paradis ? L´ont-ils seulement envisagé ? Qui allumera les cierges et devant qui seront-ils placés ?

Alchimie, science de rêve ?

Non, science divine. L´homme croit en l´homme et accepte son rôle. L´alchimie, c´est la Vérité vue peut-être à travers des écrans que le Temps dissipera car le Temps est Intelligence et Connaissance.
Si l´homme actuel ne percevait et n´espérait que par la matière, asservi, affamé et battu, il demanderait d´abord de la nourriture, puis la suppression de son assujettissement et des sévices et enfin libre, il irait à son tour asservir les autres, entrant ainsi dans son cycle infernal.
Pour l´alchimiste d´antan, œuvrer dans l´espoir d´obtenir de l´or était une éventuelle possibilité d´échapper à la pauvreté avec son cortège de privations et d´injustices. Pour Paracelse, c´était l´espérance de soigner ses malades et de les guérir à tout prix ; il avait la foi qui fait reculer les montagnes.
Par le travail accompli, l´alchimiste pouvait comprendre qu´une matière vile ou dangereuse donnait naissance le cas échéant à l´or par la putréfaction. Il pouvait alors espérer une transformation moins matérielle, le principe de l´alchimie étant celui de la Vérité.
Aujourd´hui, le plomb est transformé en or par la fabrication au préalable de la bombe atomique et par la putréfaction d´un savoir entre les mains d´êtres inconscients, appauvris, finis.

Quand la société se verra en toute objectivité, sans but, sans espoir si ce n´est celui de croire en ses nouveaux prophètes, de se sécuriser avec une politique d´armement dissuasif ou d´espérer dans l´égalité, dans l´uniformité anéantissant automatiquement tout être sensé devenu inutile. Alors elle comprendra qu´elle n´est que pourriture. De là, naîtra peut-être l´espoir d´une transformation, d´une transmutation.
L´homme pourra oser espérer alors qu´aujourd´hui, il passe son temps à se justifier et non à rechercher la Vérité.
L´espérance de cette transmutation, de cet Or Mental n´est que Vérité.
Parvenue au stade de la putréfaction, cette matière la plus vile, la plus noire, peut se transformer pour certains en matière purifiée blanche qui précédera la matière rouge, aboutissement de l´œuvre.

L´alchimie divine permet de prédire la finalité et de comprendre le processus de la transformation.






Valid XHTML 1.0!