Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





La Quatrième Dimension
Comment l´homme la voit-il ?

Par son éternel refus d´assumer ses défauts, l´homme essaie de projeter le mal dont il est la personnification dans une 4ème dimension, hors de sa portée. Il se décharge ainsi de ses responsabilités.
Par le biais de la science-fiction, il essaie de s´excuser à tout prix, prêtant à d´autres modèles des agissements qui lui sont propres, à travers la création de monstres, d´entités, de personnages fictifs extra-terrestres accompagnés de leurs engins de destruction.
Les soucoupes volantes ne sont pas issues de l´imagination de névrosés mais d´êtres paranoïaques qui croient figurer le Paradis alors qu´ils montrent l´Enfer.
En réalité, ils ne sortent pas de leur dimension ; on peut même dire qu´ils sont encore dans la deuxième, l´intermédiaire entre la pensée et l´image qui leur sert d´excuse pour commettre leurs crimes.
Les religions ont depuis longtemps adopté le principe d´effrayer inventant la lutte contre les dragons et les diables qu´il faut vaincre, toujours en image seulement : Saint Michel ressemble à un pâlot Don Quichotte dont le dragon est un moulin à vent ! Moulin à vent, moulin à paroles... Le symbole est assez évident.
De tout temps, l´homme irresponsable a inventé des fantasmes afin de pouvoir les vaincre comme le fit Jacob. Le risque n´est pas grand ; il suffit, dans la fiction, dans le rêve, de rester maître de la situation. Il est possible alors de se jeter dans le vide ou dans un puits sans craindre de s´écraser, c´est un effet de volonté, mais le prendre pour une victoire est puéril.
Les films de science-fiction démontrent abondamment, que le cerveau humain est bien atteint. Ceux qui essaient de normaliser leurs fantasmes sont bons à interner ; malades, ils cherchent à contaminer les autres. La Lune, qui a un si grand intérêt dans leurs scénarios, est devenue leur Dieu. Il est vrai qu´ils ne sont que le pâle reflet, de la réalité et de la vérité.
En essayant de tout mettre sur le dos de la 4ème dimension, ils tentent inconsciemment de dissuader les hommes de chercher autre chose qu´eux-mêmes ; cette dimension est emplie de leurs saletés, elle ne correspond à rien sinon à désespérer les jeunes qui croient en l´avenir et en la possibilité de se transformer.
Si on ne savait que c´est par infantilisme et débilité qu´ils essaient de s´autodétruire, tout en se prenant pour des supermen, on pourrait penser que cette façon de propager la désespérance est particulièrement ignoble.

En réalité,
Que peut espérer l´homme dans son désir de perfectionnement ?

Accéder à une dimension au-delà du volume, plus proche de l´énergie, c´est-à-dire à la réalisation immatérielle de son existence.
A t-il pensé un seul instant que le passage d´une dimension à une nouvelle dimension dont il a connaissance,
- de la 1ère à la 2ème : du linéaire à la surface.
- de la 2ème à la 3ème : de la surface au volume.
ne peut se faire que par l´image perdue de la première dimension et non l´inverse ? On ne conçoit pas le volume sans la surface.
Au lieu d´oublier le volume pour accéder à la 4ème dimension et n´en garder que l´image, il invente une 4ème dimension en image qu´il remet en 3ème !

Quelle est la réalité de la 4ème dimension ?

Ne serait-elle pas la mémoire de la 3ème, permettant d´espérer et de concevoir la 4ème comme l´ont fait les prophètes. Processus qui s´accomplit par le perfectionnement d´une compréhension qui n´a pu se faire qu´avec le volume, c´est-à-dire matérialisée par des inventions.
L´espérance d´un Messie est en réalité, l´espérance d´accéder, par la fin de la 3ème dimension, à quelque chose de plus réel où la Pensée serait reine et l´Esprit roi
Alors, on pourra dire : " Montagne éloigne-toi et elle s´éloignera .." Nul besoin pour y parvenir de vaincre des dragons ! Il suffira à l´homme de s´oublier, de ne garder de lui que son reflet sans se croire un dieu comme il a trop tendance à le faire.
La création du monde a été faite par images successives, l´espérance étant la dimension supérieure avec, comme principe, l´image de la dimension inférieure.
Dieu a créé le monde car il est le seul qui ait espéré ; les dimensions successives n´étant que les désirs compris de sa propre existence.
Au départ, il n´y avait rien : de ce rien est issu le monde. Dieu, de désir en désir, a créé le Cosmos, les Mondes, la Nature et c´est l´image superposée de ces créations qui l´a amené à donner la Vie telle qu´on la conçoit : 3ème dimension pour nous, sans fin pour Dieu !







Valid XHTML 1.0!