Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





Le Cirque et autres critères d'une société moribonde


Le cirque, les clowns, les comiques et tous ceux qui amusent les autres sont inquiétants. Pourquoi ?
Quand des enfants s´amusent tranquillement, discutent, jouent à la poupée ou font des jeux de construction, ils sont heureux et restent sages. Dès qu´ils commencent à s´ennuyer, ils cherchent autour d´eux comment passer le temps et finissent par se déguiser, se maquiller et faire les clowns. Il est vrai qu´en argot "faire le clown" c´est faire le con !

Processus typique, un enchaînement sans fin se met en route, allant de la plaisanterie la plus fine à la plus odieuse. Faire le clown est une attitude malsaine et dans la société, les gens qui sont mal dans leur peau ont besoin de se faire remarquer. Parfois, cela peut aller jusqu´à l´absurde ou l´accident, comme cela arrive à certains jeunes en moto.

Quand l´individu en a fait sa profession, cela n´a pas la même importance, car après tout, chacun gagne sa vie comme il le peut. Trapéziste ou amuseur public, il n´y a pas de mal à avoir un métier.
Dans des pays totalitaires comme l´URSS, on s´est aperçu que le cirque était d´intérêt national. Dès l´âge de trois ans, les enfants sont placés à l´école du cirque et c´est grave, car cette école est alors prise en charge par la société.
On ne peut s´empêcher de penser qu´il y a en quelque sorte persistance des sacrifices d´enfants perpétrés en des temps reculés.

Le sacrifice du psychisme des jeunes

Par le passé, les anciens admettaient que l´on sacrifie de jeunes enfants en les brûlant ou en les massacrant, on retrouve, à notre époque, une détermination à manipuler et à détruire mentalement la jeunesse.
Lorsqu´ils sont condamnés, pour n´avoir rien appris d´autre, qu´à faire les clowns jusqu´à leur mort, ils n´ont plus de vie propre et ont perdu toute la liberté à laquelle ils pouvaient prétendre. Cette façon d´utiliser les enfants est ignoble.
L´enseignement de l´alphabet ou du calcul peut présenter certains avantages mais, au delà, il ne doit pas imposer le rail d´un mode de vie, d´une doctrine ou d´une religion. L´intérêt de l´enfant est alors complètement oublié.
Ce sont toujours les autres que l´on sacrifie !
Ces constatations s´adressent aussi bien aux cultures musulmanes, chrétiennes, bouddhistes, juives.. et on s´aperçoit que dans les pays communistes, les mêmes faits se produisent. Les enfants sont pris en charge malgré eux et on ose parler des Droits de l´Homme !
Sous prétexte de s´intéresser à l´enfant, on s´en occupe un peu trop, dans la société comme à l´école. A se demander si l´on ne ferait pas mieux, pour les instruire, de se servir des moyens techniques et des systèmes de programmes vidéos actuels dont nous disposons pour leur éviter de subir certains professeurs qui en font de véritables zombies. Pourquoi cet acharnement à détruire la personnalité à coups de code civil, de restrictions, de lois, de cathéchisme et de yoga ? Tout cela est normalisé et représente une perte de l´intégrité psychique des individus, système indispensable dans une société répressive qui veut se justifier sans avoir de comptes à rendre.
Tous les empêcheurs de tourner en rond doivent "passer à la moulinette". Bien des jeunes se révoltent et ils ont raison, car ils ne comprennent pas cette société mal conçue. Au lieu de faire le point sur tout ce qui est sujet à caution, les adultes préfèrent faire disparaître toute velléité de rébellion, de contestation, pour ne pas avoir à remettre en cause la structure établie. C´est la facilité.

Mieux que l´autruche !

Au lieu de chercher à comprendre pourquoi la délinquance se développe, on augmente les forces de l´ordre, le système répressif de la police, qui cependant reste impassible devant certains actes insensés de destruction ; et l´on fait usage de tranquillisants, de drogues, de sports, de musiques..
Le problème essentiel est toujours camouflé et, pris à l´envers, il n´est jamais soulevé. Refusant de l´aborder en profondeur, on multiplie les palliatifs pour ne pas avoir à s´engager dans des décisions graves et nécessaires.







Valid XHTML 1.0!