Sommaire

-   Préface

-  Il y a bien longtemps

-  L´homme a-t-il depuis toujours été en conflit avec ses frères ?

-  Les Cathares

-  Des philosophes aux grandes révolutions

-  Histoire et fascisme

-  L´homme face à la religion

-  Quel est le sens du diable ?

-  L´Information

-  Vision juste - enfer & paradis

-  Si l´homme voulait être digne

-  Société autoroute

-  Le Cirque

-  Exister et Responsabilité

-  Le Mal de la Société

-  Quand l´habit fait le moine

-  Soit Babel et tais-toi !

-  Chauvinisme

-  Existence et recherche de Dieu

-  Liberté et l´Informatique

-  Le Clonage

-  Quelle place pour un "Don du Ciel" dans nos sociétés ?

-  La Quatrième Dimension

-  Si Moïse m´étais conté

-  Alchime - Alchimie divine

-  Divine Société

-  Conscience et finalité

-  Et parce qu´ISIS après la mort d´OSIRIS...

-  La Mort Satanisée

-  L´Anté-Christ

-  Paraboles

-  Hiéroglyphes

-  SIL

-  Occident-Saturne

-  Connaissance des anciens dans l´antiquité

-  Le Soleil et les pyramides

-   La Rose des Temps

-  Pourquoi a-t-on fait naître Jésus en l´an zéro?

-  Est-il normal que sciences et religions soient incompatibles ?

-  Déplacement du Soleil dans l´année

-  Le Huit Solaire

-   Le Déluge et ses correspondances avec les fêtes de Pâques

-  Références à certaines données romaines

-   L´auteur

-   Pourquoi ce livre





Si l'Homme voulait être digne


Si l´homme voulait vraiment être digne, il commencerait par rester chez lui le plus possible et se garderait bien de se vanter de ses possessions hors frontières.
Il devrait même commencer par renoncer à sa propriété, oublier ses patois, ses langages, son folklore pour permettre aux langues d´évoluer afin qu´un jour les mots : amour, pain, blé, eau, soleil, pluie, et tous les autres mots puissent se dire de la même façon dans le monde entier.

Le Langage universel:

Ce jour-là sera une paix universelle car tout le monde se comprendra et pourra aimer sans chercher à tricher.
Les bastions ne seront plus des bâtons...
Le langage a été complètement arrêté par des intellectuels intellect tue EL (EL = Dieu).
C´est une atteinte à Dieu et il est curieux de noter que le mot intellectuel prend sa véritable signification.
L´intellectuel arrête et codifie le langage, le rend imperméable à toute évolution car il refuse la moindre modification.
Or, cette évolution du langage a existé dans le passé et si on l´avait laissé évoluer en toute liberté, les gens actuellement se comprendraient mieux et n´auraient pas besoin d´apprendre l´anglais, l´espagnol, l´allemand, l´italien ou le grec...
Il y aurait tellement de mots communs, que petit à petit, on en aurait augmenté le nombre et la personnalité nationale aurait disparu d´elle-même.
Le langage serait devenu universel.

Ce n´est pas d´Epéranto que devrait s´occuper la ligue des droits de l´homme, car il n´est pas une langue évolutive, mais de l´évolution de toutes les langues. Les adultes se comprendraient tout comme le font de jeunes enfants désirant jouer ensemble, même s´ils sont de nationalité différente.

Il est choquant que les intellectuels, pour se justifier, arrêtent les choses à eux.
Jusqu´à présent, ils ont eu à leur disposition un vocabulaire évolutif et l´ont appris.
C´est grâce à la largesse d´esprit des gens qui les ont précédés que ce vocabulaire a pû évoluer et qu´ils en bénéficient actuellement.
Ils refusent qu´il en soit de même pour ceux qui viendront après eux.
Ils admirent Chateaubriand ou Vîctor Hugo qui ont apporté des mots nouveaux, mais les intellectuels d´aujourd´hui interdisent l´évolution du langage en le codifiant avec des règles grammaticales.. .des imparfaits du subjonctif ou plutôt des imparfaits tout court !
Ils crucifient le langage comme ils ont crucifié le Christ.
S´il vous arrive de mettre un intellectuel en porte à faux lors d´une discussion, il fera tout pour vous contester parce que vous n´aurez pas utilisé un langage académique. Il mettra vos lapsus en évidence.
Par cette attitude, il prouve à coup sûr que sa prétendue supériorité n´est pas de l´intelligence. L´emploi de ces procédés du genre : " Vous n´avez pas le droit de dire cela, c´est mal exprimé, mal écrit, etc... ", pour tenter de vous humilier est indigne et on ne devrait pas tolérer de tels abus d´individus qui traduisent ainsi leur pauvreté d´Esprit.
Exemple du même genre, lorsqu´un médecin sourit de façon condescendante quand un de ses malades lui dit souffrir du ventre en montrant son estomac.
Mais si le patient croit que le médecin va le guérir, qu´importe qu´il y ait lapsus, ce n´est d´ailleurs pas la preuve de l´ignorance du malade mais peut-être s´en moque t-il ?
Dans ce cas, c´est lui qui fait preuve d´intelligence et non le médecin qui s´en tient aux mots.
Qu´importe que ce dernier parle de métacarpe ou de phalange en soignant un doigt, l´important est qu´il le guérisse et non qu´il récite les noms conventionnels exacts de tous les os du corps humain !
Autrefois on n´avait pas besoin d´un nom d´organe ou d´un os mais on savait soigner.
Or, actuellement, certains considèrent que vous ne savez rien si vous ne donnez pas le mot exact.
Un paysan qui ferait pousser des plantes dont il ignorerait le nom ne serait-il donc pas un bon paysan ?

Quelle est la valeur d´un titre, d´un diplôme ?

Beaucoup d´intellectuels, très imbus d´eux-mêmes, ignorent ou méprisent ceux qui n´ont pas un vocabulaire adéquat. Mais sans leurs diplômes, palmes et médailles, dont ils font complaisamment étalage, ils ne se sentiraient pas sûrs d´eux-mêmes en conférence.
Pour eux, la valeur d´un individu se reconnaît au nombre de titres et de cachets qui ornent son papier à lettres ou sa carte de visite.

Tous ces individus sortant des grandes écoles, ces trafiquants d´or, trafiquants boursiers, nous mènent à une catastrophe économique, voire à une crise monétaire mondiale.
S´ils assumaient les mêmes responsabilités sans être diplômés, ils ne feraient pas le dixième des erreurs qu´ils commettent.
Le fait d´être diplômés leur permet de croire qu´ils sont capables de gérer un pays alors qu´ils donnent la preuve permanente du contraire.
Mais en cette période finale, l´homme préfère pour le gouverner un grand diplômé plutôt qu´un individu capable !

On pourrait penser qu´une société vieille et fatiguée se rencontre chez des peuples de tradition fort ancienne ; or il n´en est rien car, issus d´Adam, les peuples ont la même origine.
Les différences que l´on rencontre sont la conséquence d´un désordre, d´un bouillonnement, de séparations linguistiques, ethniques et autres dues au hasard du temps écoulé.
Il n´y a pas de terres promises mais des terres maudites et cette réalité forme un tout non homogène dont seuls les symptômes diffèrent.






Valid XHTML 1.0!