Sommaire


-   RB Mémoire de Dieu

-   L´histoire du Messager

-   La mission d´RB sur Fomalhaut

-   L´histoire de la Terre

-   La deuxième moitié du cycle

-   Le passé de Fo

-   Le présent des hommes

-   Le Dieu Fo prisonnier

-   Le devenir du Cycle

-   La parole de Fo


Histoire de Fomalhaut

Le Dieu Fo prisonnier.

dessin


Si RB était sur Fo, à des milliers d´années-lumière de là, c´est que lui aussi avait eu connaissance de ces signes.
Les forces cosmiques accumulées dans les dômes de Fo avaient émis et envoyé dans l´espace l´image de l´antique civilisation.
Ces forces étaient si puissantes que cette image avait influencé une lointaine planète et s´y était matérialisée sous la forme de sociétés d´insectes que les Terriens appelaient termites.
La forme, la structure des habitations étaient pratiquement identiques, mais à une échelle très inférieure, à peine décelable. C´est pourquoi, tout au début, les prédécesseurs d´RB ne s´étaient aperçu de rien.

Mais de plus en plus, les hommes eux-mêmes avaient été influencés par l´image et les civilisations terriennes imprégnées de l´image de Fo, allaient vers la mort de l´âme, sous l´égide du dieu OR.
Au nom de la rentabilité, de l´organisation, les hommes imitaient les termites, structurant de plus en plus leur société, ne cherchant qu´à jouir au maximum, se dépensant mentalement au minimum.
Ils avaient déjà la fission nucléaire et l´ordinateur.
Tout était précurseur du grand malheur.
Ce ne serait plus grave si ces hommes n´avaient pas désignés pour perpétuer la chaîne cosmique. Si la Terre prend le même chemin que Fo, c´est la fin d´une espérance ou tout au moins, la fin d´un patient travail à recommencer et la victoire du néant sur la vie.
Oui, il y a bien des milliards de planètes où la vie pouvait se manifester, mais pas des milliards de représentations des hommes !
Un maillon rompu et c´est le déséquilibre des forces. Un tel mal serait irréversible entamant l´espérance en Dieu, la finalité, donc, celà ne devait pas être.

RB reprit le chemin de son véhicule spatial, pensif.
Comment une âme, création divine, supportée par un cerveau très évolué, pouvait-elle changer à ce point pour renier jusqu´à son appartenance divine et préférer la machine à la pensée ?
Pourquoi celà ?
Par faiblesse, par lâcheté, pour s´éviter pleurs, malheurs ou soucis ?... pourtant, la mort de la chair ne peut se comparer à celle de l´âme, elle seule existant vraiment.

En mettant le contact, RB se sentit plus léger à la pensée des quelques hommes qu´il avait vu sur Terre se refusant à mourir spirituellement. Peut être l´espoir était-il là ?
L´Esprit est un état libre et la prise de conscience est de son seul fait.
La douleur du choc subi au mille-cent-dix-huitième étage lui rappela la réalité temporelle. Bien que ressenti au travers d´une image, ce mal physique l´avait touché et lui permettait de mieux comprendre les hommes.
RB devait détruire tous les sommets de ces cônes pour en libérer l´énergie accumulée. Cette énergie, une fois délivrée, qu´allait-elle devenir ?
Là était l´incertitude.
La planète Fo était une planète morte et pourtant, suivant la Loi divine du Cosmos, le dieu de Fo était là quelque part dans cette planète, immortel. Il devait être là, prisonnier de lui-même, et c´est pourquoi il n´avait pu donner signe de son existence.
Comment cette énergie accumulée dans les dômes aurait-elle pu durer des millions d´années si elle n´avait pas été la sienne propre ?
RB selon ses instructions, devait anéantir les sommets des cônes et, si danger il y avait encore, détruire la planète toute entière.
Sans hésiter, RB mit son résonnateur de destruction en marche, pointa sur la carte l´index de visée, puis mit l´ordinateur en fonction, et enfin, après un temps de réflexion, le contact.
La fréquence d´émission ne pouvait être déclenchée que par le cerveau d´RB. Il le fit, une lumière verte apparut, il leva la main et tout se déclencha.
Sur la vidéo, l´image se régla d´elle-même, s´y imprima la vision de la lueur sur un dôme, puis sur un autre dôme, enfin tous les dômes étincelèrent comme des milliards de feux.
Pas de fumée, la désintégration ne donnait aucun résidu.
Pourtant, tout ne se passait pas comme prévu : la lumière aurait dû être bleue.
L´appareil qui enregistrait les destructions fonctionnait bien mais ne donnait pas l´intensité voulue.
RB avait enregistré en arrivant sur la planète l´énergie considérable accumulée dans les dômes, et après la désintégration, tout se passait comme si cette énergie s´était volatilisée, RB ne pouvait la situer.
Il entra alors en communication avec les autres RB, puis il attendit la réponse tout en vérifiant les appareils.... La réponse vint : " Continue "
RB changea de cap pour prendre une autre fraction de la planète dans sa vidéo et poursuivit sa tâche de destructeur.
Maintenant, ne subsistait plus que le dôme du cône principal, celui qu´il avait visité.
La structure occupait tout l´écran de la vidéo, formidable masse, semblant indestructible.
Soudain, un sifflement l´avertit : danger !
Il alla se placer face au cerveau de contrôle dont le cadran indiquait une anomalie, soit une panne interne, soit un danger externe. Dans le vaisseau tout fonctionnait bien, le danger venait donc de l´extérieur.
Le compteur de l´enregistreur d´énergie était à fond de course. Toute l´énergie de Fo était là, maintenant en une seule pointe vibrante, dangereuse dans l´immense cône.
RB comprenait maintenant que toutes les énergies des cônes secondaires libérées par la destruction des dômes avaient intégré le cône-mère.
Il mit un modérateur et essaya de calculer la puissance émettrice.
Celle-ci pulsait maintenant comme si elle était vivante.
RB entra en communication avec elle. Pas de doute possible, réapparaissait sur Fo l´énergie créatrice entière.
Le Dieu Fo revivait dans son intégralité, formidable, dépassant tout.
Son réveil était lent, les pulsations d´abord désordonnées, se calmèrent progressivement comme les vagues d´une mer déchainée. Puis ce fut le calme. Tout se stabilisa, immesurable.

Pour l´envoyé, ce fut le soulagement.
Le Dieu Fo était vivant et c´était donc pour cela que le monde sidéral n´avait pas été perturbé par la mort de la planète.
L´énergie était là, intacte, et l´équilibre n´avait pas été rompu.
Mais la grandeur de Fo, sa puissance, allait tout remettre en question, Il fallait tout revoir, tout repenser.
Le Dieu Fo devrait décider librement de recommencer son cycle ou pas.
Allait-il profiter de son pouvoir énorme, réunifié, pour coloniser d´autres planètes ?
On ne peut détruire un Dieu car cette destruction entraînerait un tel déséquilibre des forces que la galaxie entière serait menacée et par des réactions en chaîne, l´Univers dans sa globalité.
Non, ce n´était pas possible !
RB décida de retourner au cône principal et de refaire toutes les manœuvres qu´il avait faites en venant vers Fo, c´est-à-dire monter au mille-cent-dix-huitième étage et revisiter la galerie des Evolutions, surtout dans les dernières phases.
Il tressaillit, il sentit que cette visite était souhaitée et il refit les manœuvres d´approche vers Fo.
La vidéo lui fit apparaître les cônes décapités, ouverts.
Il les survola et vit les orifices des puits verticaux de montée et de descente.
Puis le vaisseau refit sans heurts les manœuvres d´approche et d´arrêt à proximité du cône-mère.
Un appel sonore, le voyant rouge s´alluma. Il n´attendit pas que l´ordinateur lui en ait donné l´instruction pour sortir. Il s´habilla comme il l´avait fait quelques instants plus tôt.

Comme lors de sa première visite, il se rendit dans le hall d´entrée le traversant sans hésitation. Il connaissait la procédure d´accès au puits et tranquillement, se jeta dans le vide.
Mais cette fois-là, aucune force ne l´aspira vers le haut, RB régla donc son accélérateur en position montante.
Rien de changé, il aurait pu penser que tout était comme avant, pas d´obstruction.
Il se retrouva dans l´immense salle des Evolutions et s´arrêta exactement à l´endroit où finissaient les inscriptions.
Il remit son traducteur en marche et sourit : Devant lui, là où s´interrompaient auparavant les écritures, figurait maintenant inscrit un cercle flamboyant et il voyait écrit :

" Aujourd´hui, par l´intervention d´RB, le Dieu Fo, prisonnier des dômes éternels, a été libéré. Son énergie a enfin pu s´unifier. Ce jour-ci sera le premier jour de l´an de grâce de l´ère des futurs Fobiens.
Et, si ce jour n´était pas arrivé, morcelé par des millions de cônes, le Dieu Fo, force cosmique, aurait été paralysé jusqu´à la fin des Temps.

C´était lui qui essayait de faire connaître sa condition par l´intermédiaire d´images envoyées dans l´espace sidéral.
Maintenant, il règnera en maître sur cette galaxie, et pour cela RB devra détruire le dôme du cône principal. Le Dieu Fo le lui a ordonné."


Là finissaient les inscriptions.
RB prit note mentalement et reprit le chemin du retour.
Qu´allait-il faire ?
Rendre compte mentalement ou bien obéir directement au Dieu Fo ?
La sortie d´RB se fit comme dans un rêve.
Comme la première fois, il se retrouva dehors, monta dans le vaisseau, donna l´ordre de départ et s´installa derrière la vidéo.
Contact, départ... Le point était fait et le vaisseau se dirigeait maintenant de l´autre côté de la planète en prenant de l´altitude.
L´écran récepteur s´alluma, inscrivant l´ordre :
" RB ne doit pas quitter Fo sans avoir exécuté sa mission ".
Un scintillement et il se mit en relation avec les autres mémoires. La réponse vint immédiatement :
- " Nous avons pris une décision, exécute-la. "
Mais il était seul juge des modalités de cette décision...
Longtemps il resta pensif.
Qu´allait-il décider ?
Il revoyait les instructions du Dieu Fo : détruire le cône principal et libérer son énergie.
Allait-il lui obéir ?
N´allait-il pas, par cette action, recommencer pour des siècles l´immense, la formidable guerre des Dieux, guerre faite du choc d´énormes énergies en désordre et non pas de l´affrontement des haines comme chez les hommes.
Mais en fait, la haine n´est-elle pas un désordre ?
Un instant RB pensa à la destruction totale de la planète mais il se reprit et se remémora toute la suite des événements qu´il avait vécue depuis son départ.
Et longtemps, il médita ...
Peu à peu, se forma dans son esprit la conscience exacte de sa responsabilité et des ses choix.
Libérer le dieu, détruire la planète Fo ?..
Il savait qu´un dieu est immortel et donc indestructible... Et où irait ce dieu sans sa planète ?..
Partir, laisser le Dieu Fo emprisonné dans le cône-mère ?..
Soudain, RB décida de se mettre en relation avec la Terre. Là peut-être des événements nouveaux pourraient guider son choix.
Quelque temps se passa, RB se mit devant la vidéo et attendit, l´attention fixée vers la planète Terre.
Progressivement, les réponses à sa demande s´inscrivirent plus clairement dans son esprit.

Là-bas, c´était toujours le monde à l´envers !
Les êtres humains se comprenaient de moins en moins. Tout s´écroulait et allait à vitesse accélérée vers une structuration complète.
Même ceux qui là-bas se disaient conservateurs donnaient l´exemple de faire aujourd´hui ce qu´hier ils reprouvaient chez leurs adversaires.
La mise en fiche des individus sous des prétextes divers, s´accélérait. Tout était perturbé et l´équilibre de la planète se trouvait gravement compromis.

RB rompit le contact. Tout celà, il le connaissait.
L´énergie du dieu Fo envoyait de plus en plus d´images à la planète Terre.
Il se releva, respira longuement, puis d´un pas décidé se dirigea vers le pupitre. Le vaisseau s´éloigna pour contourner la planète, il brancha la vidéo. Apparut alors le dôme géant.
Il fit le pointage, la lumière verte brilla, il régla l´image, puis fit le geste définitif.
Nouvelle lueur, pas de fumée, la désintégration était parfaite. Le cône béait, crevé, le Dieu Fo était totalement libéré.

La guerre des dieux, si elle se déclenchait, serait préférable à la destruction de la Terre car la Terre était indispensable au plan divin.






Valid XHTML 1.0!