Sommaire


-   RB Mémoire de Dieu

-   L´histoire du Messager

-   La mission d´RB sur Fomalhaut

-   L´histoire de la Terre

-   La deuxième moitié du cycle

-   Le passé de Fo

-   Le présent des hommes

-   Le Dieu Fo prisonnier

-   Le devenir du Cycle

-   La parole de Fo


Histoire de Fomalhaut

L'histoire de la Terre.

Le Sage poursuivait son récit :
L´évolution sur la Terre, avait respecté fidèlement le plan divin, depuis les premiers êtres unicellulaires en passant par les végétaux, les vertébrés et enfin les primates.
Elle était l´œuvre du Dieu de la Terre, du Dieu de la Création qui s´appelait phonétiquement NOUM, représenté par la lettre N.
Issu d´une vibration cosmique, le Dieu avait attendu que La Terre se stabilise et que l´attraction gravitationnelle soit telle que puissent y naître des êtres proportionnés à leur planète, seule condition pour que le receptacle puisse admettre l´Esprit.
Apparurent les premiers hominiens et le Dieu NOUM entra alors dans le corps de l´un deux.
ADAHAM était né, il mesurait un mètre soixante-deux, ses membres et son cerveau avaient atteint la proportion dorée. ( Φ = 1.618 )
Par son intermédiaire, le Dieu de la Terre avait la constitution physique de l´homme, pièce du puzzle qui doit s´inscrire dans le Grand Livre du Cosmos pour permettre au Dieu de la planète d´accéder au Suprême.
Car vois-tu, ce qui est en bas est le reflet de ce qui est en haut.

Dans cette forme humaine le Dieu de la Terre devait faire sa propre initiation pendant un cycle de vingt-six mille ans, de l´ère du Verseau à la nouvelle ère du Verseau.
De UN, il devait réapparaître UN à la fin du cycle. Après s´être morcelé pour mieux se connaître, pour savoir que tout ce qui l´entoure a été sa propre terre à modeler, que tout a contribué à sa naissance, l´insecte aussi bien que le poisson, qu´il représente toute l´évolution passée.
L´homme lui aussi est le résumé de tout ce qui l´a précédé sur Terre.
Il s´adressa directement à l´enfant :
- Enfant, tu dois comprendre et aimer ce dont tu es né, ce dont tu es fait.
Tout sur la Terre est indispensable et comprends que tout massacre d´espèces vivantes est un massacre de toi-même.
Dans d´autres planètes, dans d´autres cieux, les êtres intelligents, qui sont les équivalents de l´homme sur Terre, sont ceux qui ici sont appelés des bêtes.
Ils sont les maîtres de leur planète et leurs dieux sont aussi une pièce pour la construction de l´image finale.
Rien sans eux et rien sans l´homme.
Tout doit être respecté. La Loi le veut ainsi.
Dieu Suprême, Dieu Cosmique, en dépend pour son évolution.
Petits sont les Humains mais indispensables comme une cellule l´est pour l´organisme entier.

Le Temps est Dieu et pour lui seul il ne compte pas.
Toutes les formes de la création sont indispensables car Dieu ne crée qu´en fonction de ses besoins.
Dieu ne fabrique pas de gadgets ! Toutes les formes sont la fermentation du Cosmos, comme en alchimie, elles doivent subir les évolutions pour atteindre la purification en passant par le stade de la putréfaction.
Ainsi l´homme doit subir avant de bénéficier.
Une seule règle : observer la Loi.
C´est celà le rôle du Messager : rappeler aux hommes la Loi Divine pour qu´ils la respectent.
Mais revenons à ADAHAM.

Seul hominien touché par l´étincelle divine, la rosée céleste, ADAM, à vingt-huit ans devient ADAHAM : l´âme d´Adam. Il se vit Dieu sur la Terre, immortel et doué de pouvoirs extraordinaires.
Les hominiens, mus par leur intinct de bête, étaient attirés vers lui.
Il tenta de les faire évoluer pour qu´ils sortent peu à peu de leur condition d´animaux vivant en hordes craintives et vulnérables, proies pour les grands carnassiers, se terrant la nuit dans de misérables gites.
Il les protégea des fauves et essaya par l´exemple de les inciter à améliorer leurs conditions de vie.
Mais il s´agissait de bêtes et l´éducation se limitait à un dressage.
ADAHAM, même Dieu de la Terre, n´y pouvait rien.
Pour communiquer son Savoir Divin à d´autres, ADAHAM prit une hominienne et en fit sa compagne par la puissance du Verbe.
Il eut alors une descendance.
Il avait accepté, immortel, de devenir mortel et de partager sa puissance avec ses descendants.
Un jour enfin, après avoir vécu très longtemps, il mourut laissant aux hommes-dieux le soin de veiller sur la Terre.
Ces derniers étaient encore pourvus de pouvoirs étonnants. C´était l´âge d´or dont toutes les mythologies gardent la nostalgie.
En ce temps-là, les hommes-dieux vivaient heureux en communauté, libres, il n´y avait ni possession de femmes ni d´enfants. Ils vivaient en nomades.
La Terre produisait d´elle-même et ils ne la déchiraient pas de leur soc pour la cultiver. Les arbres leur offraient leurs fruits délicieux à profusion.
Petit à petit, grâce à leur présence, les hominiens s´humanisèrent.
Mais leur nombre s´accrut, la puissance primordiale devint plus faible pour chacun d´eux.
Ainsi, quand l´ère du Lion s´inscrivit au zodiaque, ADAHAM avait été morcelé en près de deux-cent mille morceaux.
L´homme à ce stade devait prendre la relève des hommes-dieux et accomplir seul sa destinée, sa propre initiation puis revenir à Dieu, à l´Un, à l´ère du Verseau, douze-mille cinq-cents ans plus tard.






Valid XHTML 1.0!