Sommaire


-   RB Mémoire de Dieu

-   L´histoire du Messager

-   La mission d´RB sur Fomalhaut

-   L´histoire de la Terre

-   La deuxième moitié du cycle

-   Le passé de Fo

-   Le présent des hommes

-   Le Dieu Fo prisonnier

-   Le devenir du Cycle

-   La parole de Fo


Histoire de Fomalhaut

La mission d'RB sur Fomalhaut.

RB interrogeait les cieux.
Quand il avait contacté les autres Mémoires de l´Univers, l´émoi avait été général, un émoi cosmique si fort que bien des planètes en avaient subi l´influence, un trop plein de vie qui n´avait pas été sans provoquer quelques désordres.
Il avait été décidé l´envoi d´autres forces pour faire des prélèvements et vérifier.
Mais, nul doute, la planète FO, planète morte depuis des millions d´années avait envoyé à une planète du système solaire, la planète Terre son image, le reflet de ses propres structures, de sa socialisation, et de ses habitants morts, morts bien avant la création de la Terre !
Et pourtant, cette image s´était matérialisée, mais heureusement à une petite échelle. C´était sans doute la raison pour laquelle les prédécesseurs d´RB qui avaient survolé FO et avaient eu connaissance de ces cômes monstrueux ne s´étaient pas aperçu qu´ils avaient influencé la Terre. Une sorte de laisser-aller involontaire avait permis que FO, planète sans vie agisse à la manière d´un émetteur envoyant des images à un poste de télévision.
Or la Terre était un pion important dans le plan divin et il fallait agir.

Une sonnerie retentit, un déclic : l´équipement sortit et RB s´habilla. Son casque était équipé pour voir dans l´obscurité la plus complète. Avec le désintégrateur, l´appareil anti-gravitation, le traducteur mental, le stabilisateur, la panoplie pour sa mission était complète.
RB prit tout son temps et c´est avec appréhension qu´il calcula son objectif.
Maintenant il se trouvait dans le hall d´entrée de l´immense cône, les murs lui semblaient légèrement lumineux, comme pailletés d´or. Le Terrien était étonné : Les Fobiens voyaient naturellement la nuit et rien ne justifiait ce scintillement dû sûrement aux matériaux composant les parois.
Dehors le jour se levait, RB n´apperçut rien de semblable à ce qu´il avait pu connaître même dans d´autres galaxies, pas même dans la planète Alphasiris, la planète la plus évoluée entre toutes.
Profitant de ses propulseurs anti-gravitation, il traversa rapidement l´immense hall. Pas une trace de poussière : la matière étincelante repoussait, semblait-il, tout ce qui n´était pas utile à sa vie.
Une porte immense munie d´un rideau semi-ouvert donnait accès à une galerie. Celle-ci se prolongeait à l´infini d´un côté, de l´autre RB apercevait en perspective des centaines de statues de géants qui la bordaient.
Des statues de géants ? en fait non, RB mesura l´une d´entre elles, leur taille étaient la reproduction à peine agrandie des habitants de FO car c´est FO qui était une planète géante.

dessin

Tous étaient des Fobiens qui avaient été rois ou dirigeants de la planète et l´existence de Fo avait été longue car ses habitants vivaient en moyenne trois cents ans.
RB capta dans son cerveau l´instruction d´aller directement au Musée des Evolutions au mille cent dix-huitième étage.
Aussi chercha-t-il le couloir ou plutôt la galerie verticale d´accès à ces étages.
Les Fobiens allaient mentalement d´un endroit à un autre comme ils le désiraient. Leur moyen de propulsion était adapté à leur fonction. Ce déplacement se faisait le long de trains d´ondes : l´intérieur d´une forme rayonnante, d´une pyramide par exemple, est comme tissé d´ondes, fil d´Ariane qui parcourt des distances colossales dans un petit espace, en se croisant dans les trois dimensions mais sans jamais se recouper.
Ainsi en suivant ce fil d´ondes, les Fobiens passaient successivement par tous les points de l´intérieur du cône et toujours dans le même sens.
Ce système infaillible était connu d´RB, il n´était pas tellement perfectionné en regard de la liberté qu´ont les êtres de son monde à se déplacer.
Devant lui, il aperçut enfin des galeries verticales béantes sans fond ni plafond.
Après avoir réglé l´anti-G, il se jeta dans le vide. A son grand étonnement, il se sentit propulsé verticalement vers le haut avec une accélération énorme. Heureusement son stabilisateur entra aussitôt en fonction, pour le freiner.
Sans cette protection, RB se serait retrouvé dans le dôme du cône et l´énergie accumulée en ce lieu l´aurait sans doute désintégré, ou tout au moins, considérablement lésé.

Maintenant, il montait lentement et pouvait lire les chiffres des niveaux.
D´après ceux-ci, il se situait au centième étage.
Il régla encore plus lentement son appareil anti-gravitation et se fit très attentif, en effet, s´il manquait son étage, il faudrait qu´il redescende pour faire le chemin inverse et il ignorait si la puissance de son appareil pourrait lui permettre de descendre dans une galerie de montée.
Comment les Fobiens allaient-ils autrefois à l´étage de leur choix ?
Cela étonnait RB car s´ils avaient fait une erreur, c´était la mort pour eux !
Très lentement il vit défiler le mille cent-cinquième, le mille cent-sixième et enfin le mille cent dix-huitième étage.
Très vite, il sauta dans le couloir qui se présentait à lui.
Soudain, il tomba a genoux, pesant des tonnes, assommé.
Mais il reprit ses sens très vite, son régulateur anti-gravitation avait fonctionné mais plus assez vite. La sensation d´écrasement n´eut aucune suite, sauf une très désagréable impression d´étouffement.

Il faudrait qu´à l´avenir il prenne plus de précautions et surtout qu´il ne se hâte pas trop !
RB souffla et sourit; il n´était pas fier de ses erreurs.
En temps normal il ne les aurait pas commises mais sur Fo, l´enjeu était si grand qu´il avait des excuses.
Dans la galerie des Evolutions, des casiers sans protection comme fabriqués de la veille.
Il fut émerveillé des instructions qu´il avait reçues et leur exactitude le réconfortait.
Le traducteur mental qu´il avait mis en fonction depuis le début de l´expédition lui permettait de comprendre les inscriptions qu´il parcourait.
Elles étaient vieilles de plusieurs millions d´années et pourtant elles étaient là !..
RB était émerveillé mais aussi terrifié.
Le Terrien continua sa visite sans tarder. Il devait voir, transcrire et vérifier pour que des traces de cette évolution soient conservées point par point.
Il fallait que de si colossales erreurs ne soient plus commises. Ce rapport devait rester en RB, dans la Mémoire et sûrement, c´était là un point important de sa mission.
Après la visite de Fo, il devrait rendre inoffensive cette planète maléfique qui envoyait à tout instant dans les cieux une image de sa civilisation, une image d´elle-même, comme pour inciter les autres à continuer sa destinée maudite.
Fo serait donc anéantie.
RB commença son rapport mental sur le musée des Evolutions de Fo.






Valid XHTML 1.0!