Sommaire


-   RB Mémoire de Dieu

-   L´histoire du Messager

-   La mission d´RB sur Fomalhaut

-   L´histoire de la Terre

-   La deuxième moitié du cycle

-   Le passé de Fo

-   Le présent des hommes

-   Le Dieu Fo prisonnier

-   Le devenir du Cycle

-   La parole de Fo


Histoire de Fomalhaut

La Parole du Dieu Fo.

RB allait remettre en route l´engin quand il sentit comme une pression sur son épaule, une présence derrière lui. Il se retourna, rien.
Et pourtant, il vit le Dieu Fo...
Nul besoin de traducteur mental, il entendit :
" Merci RB, grâce à toi, je suis désormais libre. Le Dieu Fo te doit reconnaissance à jamais. Que désires-tu ?
Puis, voyant RB sourire, il se reprit : excuses-moi, dit-il."
Parcourant des yeux la salle des commandes, on aurait pu voir devant le pupitre un léger halo transparent sans forme. Ce devait être cela un dieu, un dieu libre...
" Je ne suis qu´un messager, le messager de la Mémoire de Dieu, dit RB. Et si j´ai obéi à vos ordres, c´est que j´ai eu confiance en vous. Un dieu ne peut être mauvais ".
Patiemment, RB attendit la réponse.
" Excuses-moi, dit encore la voix, je sais que tu as beaucoup à faire et que le Temps compte pour toi, alors qu´il est inexistant pour moi ".
RB approuva. La matérialisation du vaisseau et de lui-même dans un corps d´homme ne pouvait avoir qu´une durée limitée.
La voix continua :
" Effectivement, je n´ignore rien de tous les événements du Cosmos et j´ai revécu toute l´existence des Fobiens. J´ai maintenant conscience de la force que je représente, seul dieu libre non morcelé dans sa planète. Mais je regrette aussi les premiers âges où les Fobiens vivaient heureux, parcourant librement Fo.
Ensuite le nombre me divisa tant que je ne pouvais plus voir ce qui se passait. Tel un gâteau, je fus partagé par chaque habitant de Fo, je fus morcelé, émietté, présent partout sur la planète de Fo et pourtant insensible et considéré comme un dieu mauvais parce que les Fobiens faisaient le mal.
Puis ce fut la structuration imbécile, incompréhensible, totale, la période maudite où les reines régnaient en maître absolu sur leurs sujets devenus sans âme.
A leur mort, je restais prisonnier dans les dômes, toujours morcelé.
Puis ce fut ton retour, la destruction des dômes et la libération des morceaux de moi-même.

Oui, tout cela pour rien !
J´ai existé grâce au Suprême et je fais partie de lui-même comme les Fobiens ont fait partie de moi-même.
Privilégié par la taille de ma planète, je suis le seul dieu complet du Cosmos. Si je veux accèder au Suprême, il faut que je fasse le chemin prévu, le seul accessible, c´est-à-dire tout recommencer.
Et c´est pour cela que depuis l´intérieur des dômes, j´ai essayé d´influencer d´autres formes de vie dans le Cosmos pour revivre malgré tout.
Maintenant RB, je pense que tu as raison, je n´ai pas le droit en tant que représentant de Dieu d´asservir les habitants de la Terre ou de leur montrer quoi que ce soit. Leur Dieu existe comme moi j´existe. Les Terriens sont aveugles et insensibles comme l´étaient les Fobiens... Que faire pour leur redonner la vie de l´âme pour accéder à l´Esprit éternel ?
Mon règne depuis ma libération est total dans cette région de l´Univers mais inefficace au-delà.
Je suis pareil à un habitant de Fo envers son dieu, c´est-à-dire bien petit envers Dieu Suprême, et je ressens l´amertume de l´échec...
Pourtant, tout doit se faire inexorablement, l´initiation est et sera. Rien ne peut bouleverser le Cycle Cosmique.
La guerre des dieux à l´égal des guerres des hommes était sans but, sans âme, mais sans effet pour la Force Suprême .
Ton geste est bien, RB, et tu ne le regretteras pas. Il faut que soit accompli le cycle selon la Loi, que les nouveaux Fobiens soient des êtres évolutifs et sensibles et qu´à partir de l´Un, ils retournent à l´Un, sans mort violente, sans effort, seulement avec la foi dans leur cycle.
Maintenant que de nouveau je vois, je regrette que notre défaite ait pu influencer d´autres que nous et que l´intervention de la Mémoire de Dieu ait été nécessaire.
Tu es le Messager de la Mémoire et toi seul sais car tu viens de la Vérité .
J´envie ton rôle, mais aurais-je fait ce que tu as fait ?
Seul l´Unique savait et lui seul ne se trompe jamais.
Il faudra recommencer à ensemencer la planète pour faire renaître la végétation, lui redonner son atmosphère. Je me sens bien seul pour cela mais j´en ai les moyens et la possibilité.
Je sais que tu seras là tout le temps pour soutenir mes efforts. Mais je demande ton aide pour les débuts.
Le vide n´existe pas. Tout est énergie.
Veux-tu m´aider à faire vibrer ce vide afin que l´énergie redevienne palpable, matérielle, et peux-tu raser de cette planète les restes de ces cônes, vestiges de la faillite des Fobiens, de l´absurdité de ces êtres fabriqués sans but et qui ont été amené à construire des choses ignobles ?
Dieu n´existait pas pour eux, pourtant ce sont eux qui, par leur mort, m´ont fait revivre. Pauvres êtres insensés voulant, parce que se croyant instruits, égaler Dieu et même le tuer !..
RB, rase ces dômes ! qu´ils disparaissent à jamais de ma vue !
Bouleverse cette planète pour que le feu réparateur donne la nouvelle vie.
RB, tu es matière et énergie, ton pouvoir est grand et tu peux m´aider."

RB savait déjà de quelle manière il assisterait, le dieu Fo.
Ce dernier devrait rester dans le vaisseau, car si bien sûr, dans sa planète il n´aurait pas risqué la mort, il risquait de graves préoccupations matérielles.
Il devrait dormir pour ne pas avoir la douleur de sentir sa chair se meurtrir.
Alors RB règlerait la vidéo et mettrait le processus de désintégration en marche.
En premier, les dômes restants s´affaisseraient comme sucre qui fond, puis la couche superficielle de la planète rougeoirait, un geyser de feu éclaterait.
Dans un feu d´artifice de boules incandescentes, Fo mourrait. Puis le cœur même de la planète serait atteint et le processus s´auto-alimenterait, destruction complète, bouleversante...
Une super-nova, diraient les hommes, mais non ! Par cette mort, le retour à la Vie, retour à Dieu.

Le Temps serait long qui ramènerait la vie des êtres primaires, mais par son travail, RB l´aurait raccourci de bien des millions d´années.
Et pour le Dieu Fo, pour qui le Temps ne compte pas, c´était l´espoir de la Vie proche.
Les Fobiens seront peut-être les derniers êtres de l´Univers à faire l´initiation cyclique de Dieu à Dieu, mais RB savait que de ce côté-là, il n´y aurait plus rien à craindre.
La Mémoire était là pour toujours et il n´y aurait plus de faute commise.
Le Dieu Fo, fort de son expérience, ne laisserait plus se renouveler une telle faillite dans son règne.

Maître de Fo, il le serait encore dans son Temps et à Temps.
Resterait à savoir si la Terre et peut-être d´autres planètes pourraient être guéries de ces atteintes, guéries d´un monde perdu, guéries du modèle des super-hommes, des Atlantes, voulant égaler Dieu, guéries des morts...
Et seulement quand tout serait terminé, RB réveillerait le dieu Fo.

Alors, pas de vaines paroles, pas de larmes, le Dieu Fo penserait déjà à la vie et à ses nécessités. Et, tel il était apparu, tel il disparaitrait ?
Seul, un au-revoir résonnerait dans le cerveau d´RB.

Tout ceci, RB l´avait visualisé en une seconde. Et le Dieu Fo parlait toujours et de lui émanait des flots de gratitude et d´amour.
- " RB, tu es ici, tu es dans une autre galaxie, et encore dans une autre RB, tu agis dans un corps ici, sur Fo, et aussi sur la Terre."
Et RB ressentit qu´une trinité vivait en lui, que tout était présent et même il le supposait, Dieu Suprême Vivant.

Il comprit qu´il avait gagné, gagné sur lui-même et surtout que le Grand Cycle était et serait respecté toujours.
Il pensa à sa peur, à son hésitation.... et les trois RB pleurèrent. ...
Ce furent des sanglots venus de nulle part et de partout. Ils faisaient mal et pourtant ils riaient.

Et le dieu Fo, dans sa deuxième naissance apparut, splendide, carapaçoné, lumineux.
Pour la première fois, il riait et il rit tant que tout résonna longuement, longtemps.

Puis il disparut.

RB alla vers la pièce de repos et se mit hors-circuit avant la dissolution, du vaisseau. Tel il était apparu, tel il disparut, fondu dans l´éther, force cosmique née de l´Esprit. Il retournait d´où il venait, des runes.

Il allait, inlassable messager, pour le respect de la Vérité.
Car sa dématérialisation était constante, ce qui n´était que provisoire c´était sa matérialisation d´un corps à l´autre.
Il était toujours là pour ceux qu´il devait informer.
Le Temps ne comptait pas pour lui et de même que, Messager, il était déjà intervenu à chaque début d´ère sur la Terre, il interviendrait de nouveau à l´aube de l´ère du Verseau... Il était déjà intervenu...

Et, sur Terre, l´enfant étonné regardait le Sage qui murmurait doucement : " Au revoir, Dieu Fo ..."






Valid XHTML 1.0!