Sommaire

Cycle de l´homme

-   La conscience de l´hominien

-   Il y a 30.000 ans ....

-   La découverte de la pierre

-   La génération spontanée des Adams

-   L´écriture

-   Les premiers Pharaons

-   Les Mythes

-   Osiris, Mythe ou Espérance ?

-   Création de l´Univers

-   Création et finalité du Cosmos

-   Habitat de l´Univers

Réflexions

-   Le Temps

-   L´homme dépend d´un temps bien précis

-   Entretien avec un journaliste

-   Aller plus loin

-   Esprit et spiritualité

Documents

-   Evangile de Thomas - Versets & Commentaires

-   Les Tablettes d´Ebla



La Génération Spontannée des Adams


L'homme de la préhistoire nous lègue de multiples expressions de l'art rupestre aux environs de - 25.000/- 30.000 ans.

Le jour de l'équinoxe de printemps, la constellation du verseau apparaissait visible à l'horizon, marquant le début d'une nouvelle ère.
C'est à cette période de l'ère du Verseau que va naître Adam, contemporain de cette explosion spontannée de l'art pictural et des gravures.

L'homme est parti du Verseau (Urnifère), et sa vision de Dieu a débuté à cette époque. Il était l'URNE contenant l'esprit, le GRAAL.

En réalité, il n'y a pas eu qu'un Adam.
Cela impliquerait que la force reçue se serait concentrée en un seul faisceau percutant un seul être.
Le phénomène n'est pas envisageable ainsi, car le cerveau d'un seul homme ne pourrait pas encaisser une telle puissance vibratoire, surtout au stade du développement atteint lors de la préhistoire.

Il y a 30.000 ou 40.000 ans, la boite cranienne de l'humain avait une capacité croissante mais n'était pas complètement remplie de structure nerveuse.
La matière grise baignait dans beaucoup de liquide céphalo-rachidien.
A un stade donné, le crâne s'est beaucoup développé mais le cerveau n'a pas suivi la même rapidité de croissance.

Ceci découle d'une logique simple, la matière grise ne peut pas suivre l'évolution rapide de l'os car c'est une compréhension qui l'amène à croître.
C'est donc petit à petit que les hommes ont rempli leur cerveau de matière grise.
Quand cette structure a atteint un certain degré de développement elle est alors devenue apte à recevoir une vibration extérieure qui s'est concrétisée par un savoir, un savoir entrevu qui fut l'amorce d'un nouveau cycle d'évolution.

Il y a donc eu génération spontannée de compréhension, d'abord chez un premier hominien, (symbolisé par Adam).
Deux choses se sont produites en même temps
- Il a reçu le fini de lui-même. Comme l'aboutissement de son dévellopement physique.
- et la résonnance de la Terre.


Cet Adam, s'il avait conçu de nouveaux êtres n'aurait pas forcément conçu des êtres intelligents, par le même principe qu'un mathématicien n'engendre pas forcément des mathématiciens !
C'est plutôt l'aptitude des crânes ayant atteint un certain niveau de développement qui a permis cette éclosion.
Il est probable que la descendance directe de ces premiers Adams, n'ait pas systématiquement bénéficié des mêmes aptitudes que leur géniteur.

En fait, d'autres générations spontannées, identiques à la première ont eu lieu chez d'autres hominiens.

Chaque fois qu'un cerveau devenait apte à percevoir cette vibration, il la recevait et cette force était maximale.
La résonance de la Terre à cette période donnait une puissance maximale au phénomène.

Cette puissance a permis à cette génération d'hommes-dieux d'exister.
Les mythes relatent abondamment leur existence.

De l'ère du Verseau à l'ère du Lion, la période des hommes-dieux a été continuellement le fait d'une génération spontannée.
La mutation ne s'est pas faite en un jour, mais au fil du temps.
Les êtres qui avaient un cerveau complet, abouti dans sa structure, et qui bénéficiaient de la prise de conscience avaient une force énorme qui ne se concrétisait pas par le travail des mains car ils ne s'avaient pas vraiment s'en servir.
Cette puissance mentale, ils l'ont conservée en équation mentale. Une puissance uniquement mentale .

Ces êtres avaient des pouvoirs supra-normaux dirait-on aujourd'hui. Mais ce sont eux qui se sont construits naturellement comme cela.
Par la demande, par le désir et du fait que cette force était réservée au mental et non dispersée vers d'autres spécificités.

Se cotoyait alors deux types d'évolutions :
- L'une très progressive, de l'ordre du développement animal, orienté uniquement sur les aptitudes physiques, fonction des besoins et de l'adaptation au milieu.
- L'autre fulgurante, strictement psychique puisque ces êtres avaient tout à leur disposition.
Bien entendu, ils ont été amené à voir et à comprendre qu'ils avaient reçu quelque chose.







Valid XHTML 1.0!