Sommaire

Cycle de l´homme

-   La conscience de l´hominien

-   Il y a 30.000 ans ....

-   La découverte de la pierre

-   La génération spontanée des Adams

-   L´écriture

-   Les premiers Pharaons

-   Les Mythes

-   Osiris, Mythe ou Espérance ?

-   Création de l´Univers

-   Création et finalité du Cosmos

-   Habitat de l´Univers

Réflexions

-   Le Temps

-   L´homme dépend d´un temps bien précis

-   Entretien avec un journaliste

-   Aller plus loin

-   Esprit et spiritualité

Documents

-   Evangile de Thomas - Versets & Commentaires

-   Les Tablettes d´Ebla



Esprit et Spiritualité


C'est l'Esprit qui donne la spiritualité, dans le sens où, celui qui cherche l'Esprit, le cherche dans le domaine d'une Connaissance.
Dans la connaissance, il trouve des liaisons aux faits, en fonction de sa compréhension, et ce qu'il construit mentalement, il le nomme spiritualité car elle est la fonction naturelle de ce travail.
L'Esprit est le résultat d'une recherche philosophique qui amène un individu à comprendre le "Pourquoi" et le "Comment" de son existence.
Ces questions conduisent automatiquement à donner une Origine à ce "pourquoi" et par son désir de définition, la personne s'identifie au travail qu'elle doit normalement faire pour s'y confondre.
Tout acte devient alors immatériel, le subconscient l'emporte, elle recherche l'absolu. Elle ne confondra pas la matière avec sa recherche, au contraire, elle cherchera de plus en plus à dissocier sa vie charnelle de sa quête.
Elle appellera alors Esprit, tout ce qui la dissocie de la matière et lui fait comprendre Dieu.

On s'est aperçu que depuis ses lointaines origines, l'homme a toujours essayé de comprendre les raisons de son existence, et il a pour cela adoré ce qui lui semblait le plus proche et le plus utile.
Sa compréhension était limitée à la vie, à la nourriture, et à sa sécurité.
Il a fait vagabonder ses désirs et construit un idéal selon ses besoins. Il a adoré tout ce qui lui était donné comme une manne pour se nourrir, tout ce qui était proche de lui, utile, sécurisant.
Il a surtout adoré le Soleil qui le réchauffait, lui donnait la lumière, la vie.
Mais aussi l'eau qui lui était indispensable pour boire et se laver...
Les éléments faisaient partie intégrante de sa vie et leur déroulement, leur rythme : jours, saisons, pluie, vents lui apportaient des informations.
Il en a fait des dieux dont il recevait des informations croyait-il ?
Le premier Esprit était né et la spiritualité était l'adoration de cette croyance.

Comment ces croyances ont-elles évolué ?

L'homme pensait recevoir des informations du Ciel, des Eléments, et tout naturellement, il a fait naître des Dieux.
En adorant l'objet de ses croyances, il naissait à l'Esprit: la spiritualité allait devenir une fonction.
Mais ces dieux primaires étaient uniquement issus du monde matériel. Ils subvenaient aux exigences vitales des premiers hommes.
Ils ont appellé l'objet de leur adoration : Dieu.
Dieux multiples ou dieu unique, suivant les cas et les besoins.
Ces premiers dieux étaient considérés comme les fournisseurs des besoins des hommes et comme leurs protecteurs.
C'étaient des Dieux, inventés, issus d'une vision opportuniste : La manne qui descend du Ciel, la multiplication des pains, le vin, boisson appréciée et symbolisant le sang du dieu. Depuis les temps les plus reculés, les offrandes ont toujours été des victuailles !
Ces dieux étaient matière et donc considérés comme tel.
On leur demandait tout ce dont on avait besoin : cela passait donc par le pain, la viande, les vêtements, la santé, l'hygiène, l'obéissance... sans se soucier d'une réelle moralité celle-ci se définissant en fonction des besoins et changeant selon les représentants du moment. Ceux qui se considéraient comme des prêtres et représentants des dieux ou du dieu.
Les commandements étaient similaires à des décrets-lois pour servir les nécessités d'une société en gestation et uniquement en rapport avec celle-ci.

En réalité, qu'est-ce que Dieu, et pourquoi Dieu ?

Si on regarde la Nature, et si on étudie ses origines, on s'aperçoit que l'on ne peut comprendre Dieu qu'avec une connaissance assez complète du Cosmos, de la Terre, des origines, des premiers êtres vivants...., car indéniablement, tout est issu de Dieu, il a signé ses actes et ses créations.
On réalise alors qu'il nous faut un degré d'intelligence que certains appellent intellectualisme pour que l'on puisse enfin aborder la réalité de Dieu.
A notre époque, même un enfant peut savoir et peut comprendre Dieu sans que des individus s'interposent entre lui et sa propre vision.
Il verra qu'il est le créateur de toutes choses, même de ce que l'on appelle "bien" et "mal".
Il verra qu'il a créé l'inconscience pour éviter la souffrance, ce qui a fait dire à Jésus : " Heureux les simples d'esprit, le royaume des cieux leur appartient ", ou plutôt : le royaume du paradis inconscient leur appartient - Non responsables de leurs actes, tout ce qu'ils font n'est que jeu où la mort n'est même pas comprise.
Sa présence dans des états seconds, que sont la conscience et l'inconscience n'est pas indispensable car il est Liberté et ne doit pas intervenir pour la prise de conscience.
Il n'est que Vérité, il n'y a qu'à regarder pour le comprendre et le voir.
Son but, c'est l'Amour.
Il doit réapparaître après que des prophètes, êtres sensibles et désignés aient prédit son retour. Ceci se fera uniquement quand il y aura compréhension de ce qu'il EST et cela par le travail de l'homme.

l'Homme trouve réponse à ses interrogations.

Qui est-il, d'où vient-il, quel est son but ?..
Pourquoi ?...Comment ?..
Le travail de Dieu, c'est la complémentarité de ses états qui se métamorphosent sans cesse où tout se transforme en fonction d'un désir de perfection.
En observant l'arbre généalogique de l'homme, on peut grâce au savoir acquis comprendre qu'il est issu de toute la vie qui est apparue sur Terre et qu'il en dépend. Il n'est issu que de métamorphoses successives, en passant par : l'étoile de mer, poisson, mammifère, primate, hominien.. homme actuel.
On lui a donné à un certain moment la compréhension pour qu'il puisse se libérer du paradis de l'inconscience.
Il a alors cherché à comprendre, à se situer, à s'ordonner et il a vite compris qu'il avait en lui un Plus et un Moins, qui est le Oui et le Non ou le Bien et le Mal.
Sa recherche est en réalité une quête : ignorante, indéfinie au départ elle doit être comprise à l'arrivée.
Pouvant remonter jusqu'aux débuts de la création, il sait d'où il est issu, mais pour cela il lui a fallu accomplir un cycle de plus de 25.000 ans où, tous, sans exception : vieillards, enfants, pauvres, beaux, laids, ont l'égalité de la compréhension.
Cela ne pouvait arriver qu'à la fin du Cycle, où même les enfants sauront, d'où les paroles de Jésus : " les derniers seront les premiers ".
Il n'y a pas d'inégalité sur Terre dues à Dieu.
- Le riche ne regardant que son or se trouverait plutôt en infériorité comparé au pauvre. Il n'a pas le temps de regarder Dieu...
- Le malade par ses réflexions d'attente, de miséricorde, a la possibilité de penser plus à Dieu que le bien-portant qui ne pense qu'à son cul et ses muscles.
- Le beau qui s'admire dans la glace est en retard par rapport au laid qui pendant ce temps là peut penser à Dieu.
Il n'y a pas d'injustice : L'enfant est l'égal du vieillard.
Tous peuvent comprendre l'immensité et le pourquoi de leur présence.
Dieu au départ a donné la vie inconsciente, la mémoire.
La recherche par l'homme, ses erreurs, ses Oui et ses Non, son bien, son mal, lui ont fait comprendre et aprécier en fin de cycle la Vérité première.
L'homme a eu la liberté du choix.
Ne lui jetez pas la pierre pour les résultats que vous jugez catastrophiques, le principal, c'est que Dieu soit compris, apprécié, ressenti, aimé pour que le "paradis final" soit, lui abordé en pleine conscience.
Alors Dieu réapparaîtra pour mémoriser l'évolution - Une matière vile devenue Or le plus pur -
L'Alchime de Dieu c'est cela : Du vase vide au départ, il y aura un vase plein à l'arrivée que certains ont appelé GRAAL.
Pas de manne matérielle, que de l'Amour, et rien que de l'Amour dans la Vérité et la Liberté.

Il faut rejeter le mystère de Dieu qui est l'incompréhension pour qu'à la fin, il y ait explication de Dieu dans l'Amour.
Le mystère n'a été que la justification des crimes commis.
On ne peut pas espérer Dieu et on ne l'aura jamais sans l'image complète et réelle de sa fonction, de sa réalité, de son désir.
Dieu n'est que clarté, il ne cache rien et ceux qui essaient de parler d'obscurantisme ou de mystère ne sont que des ignorants qui parlent du "diable".

Le But de l'homme, c'est de faire réapparaître Dieu. Il n'y en a pas de plus beau.
Il ne doit avoir pour but que de réenfanter Dieu.
Il n'est pas question de le rechercher dans les livres, car c'est simplement quand l'homme aura compris son rôle qu'il pourra expliquer Dieu.
Les livres ne sont que l'apanage de l'ignorant qui n'a rien en lui et qui se justifie uniquement par des écrits arrêtés à des moments où il n'y avait pas la possibilité de compréhension.
On n'impose pas Dieu, ni par des cloches, ni par de l'eau bénite !... Le fait même d'agiter une clochette prouve l'incompétence de celui qui l'emploie. Dieu n'a pas besoin de clochette ni d'hostie.
Il a son sperme personnel qui a enfanté le monde.
Il a le tonnerre pour s'annoncer.
Il a l'éclair pour voir.
Tous ces attributs dailleurs que l'église attribue au diable.
Pour tous ceux qui ne cherchent que dans les livres, comprenez que l'on n'apprend pas Dieu à l'école, on le vit, on le désire et on l'aime.
Il n'est pas livresque car un livre se ferme et Dieu est éternellement Ouvert et l'a toujours été.
Ceux qui ont osé le dire jusqu'à présent ont été brûlés ou crucifiés.
Une même cloche ne peut pas annoncer le glas et la naissance ! L'une est la fin et l'autre le commencement.
L'incompréhension de l'homme, c'est qu'il mélange la Vie et la Mort, Dieu et le Diable avec la même désinvolture.
Le vrai miracle, c'est de guérir parce que l'on croit en Dieu, n'importe où, ou avec celui que l'on croit désigné. Il n'a pas besoin de cabinet ou de grotte pour faire ses miracles, Dieu, l'Univers lui appartient, il n'est pas situé, localisé dans ses apparitions.
Recherchez-le toujours dans l'immensité de la compréhension, dans la logique, dans la clarté, ne le cherchez jamais dans les mystères, dans l'incompréhension. Plus vous êtes critiques avec Dieu, et plus vous pouvez espérer être proche.
Il est un pur diamant et n'admet pas que l'on mette à son compte quoique ce soit comme défaut.
Respectez Dieu, soyez exigeant dans sa vision et sa définition comme vous l'êtes pour un diamant dans sa pureté, dans sa beauté, dans sa vérité et dans sa luminosité.







Valid XHTML 1.0!